Selon une étude de KMPG, seuls 30% des PDG envisagent de travailler en hybride



Selon KPMG, seuls 17% des dirigeants mondiaux cherchent à réduire la taille de leurs bureaux en raison de la pandémie.

Alors que nous avons atteint la barre des un an pour de nombreuses entreprises passant au travail à distance lorsque la pandémie de Covid-19 s’est installée pour la première fois, une nouvelle étude montre que les PDG du monde entier sont toujours inquiets quant à l’avenir du travail.

Selon une nouvelle étude de KPMG, qui a interrogé 500 PDG mondiaux, seuls 17% envisagent de réduire la taille de leurs bureaux en raison de la pandémie. C’est une baisse par rapport à près de 70% l’été dernier.

De plus, seulement 21% des entreprises cherchent à embaucher des employés qui travaillent principalement à distance, un changement important par rapport à 73% en 2020.

En regardant vers un monde post-Covid, seuls 30% des dirigeants mondiaux envisagent un modèle de travail hybride pour leur personnel, où la plupart des employés travaillent à distance entre deux et trois jours par semaine.

L’enquête, qui a été menée en février et mars de cette année, a également révélé que 45% des dirigeants mondiaux ne s’attendent à voir un retour à un cours «  normal  » des affaires qu’en 2022.

Alors que l’enquête montre une certaine réticence à passer à un modèle de travail hybride permanent ou à distance, de nombreuses grandes entreprises ont déjà pris des mesures pour y parvenir.

Hier, le géant de la technologie Microsoft a révélé ses plans pour évoluer vers un modèle de travail hybride, notamment par le biais de stratégies de présence, d’espaces de travail distants, de prototypes d’espaces de réunion.

Cela fait suite à l’annonce de Salesforce le mois dernier selon laquelle la plupart de ses employés pourront travailler à distance pendant une partie de la semaine après la pandémie.

En outre, Revolut a également annoncé une stratégie de travail hybride à long terme, ainsi que des plans de travail à distance et hybrides similaires de sociétés telles que Dropbox, Indeed et Siemens.

Seamus Hand, associé directeur de KPMG en Irlande, a déclaré: «Il est vraiment intéressant de voir dans notre recherche comment les PDG envisagent de transformer leurs modèles d’exploitation et d’accélérer davantage les projets de transformation numérique alors qu’ils commencent à réfléchir au retour possible de leurs employés dans un bureau. environnement. »

Il a également noté que la crise climatique est une question qui continuera de gagner en importance en tant que question de leadership. L’étude a révélé que près de 90% des PDG se concentrent sur le verrouillage des gains en matière de durabilité et de climat que leurs entreprises ont réalisés à la suite de la pandémie.

De plus, l’attaque du travail à distance a entraîné de nouveaux risques pour la sécurité des données dans les entreprises. En conséquence, les chefs d’entreprise mondiaux ont identifié la cybersécurité comme la principale préoccupation ayant un impact sur leur croissance et leurs activités au cours des trois prochaines années, devant les préoccupations réglementaires, fiscales et de chaîne d’approvisionnement.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires