SafeGraph

SafeGraph banni par Google : un data broker qui vend des données de localisation

Google sollicite les programmeurs de son compte Play store pour éliminer le SDK de la société SafeGraph. La start-up rémunère plusieurs développeurs pour dérober des données afin de les commercialiser auprès des sociétés et des gouvernements. Ce qui est à l’encontre du règlement d’usage du store. 

Violation du règlement du Play Store

Motherboard mentionne dans son article publié le 12 août que la jeune pousse SafeGraph a été banni en raison de la commercialisation des données de géolocalisation des internautes d’Android. La firme de Mountain View a ordonné en juin dernier la suppression du SDK de SafeGraph, de ses plateformes dans un répit d’une semaine. Il est fort probable aussi qu’il soit exclu du Play Store. 

Plateforme de récupération de données

SafeGraph, est une entreprise créée par Auren Hoffman et Brent Perez en 2016, ils ont 

Innover une plateforme de récupération de données de localisation en fournissant un Kit avancé de serveur pour infiltrer les applications. Cela dans le but de les contribuer avec des campagnes et à l’État. La société a déjà levé 61 millions de dollars lors d’un tour de table, la politicienne saoudienne Faisal bin Turki Al Saoud a même contribué. 

autre article : Un ransomware contrecarré, Accenture promet des affaires inchangées

Durant la crise sanitaire, des sociétés ont fait appel à leurs services, comme les centres for Disease control qui est leader dans le domaine d’aide médical publique. Le New York Times a aussi déployé ses plateformes pour des cartes représentant pour les personnes qui vont rôder après l’isolement. Après cet appel d’offres, la start-up a tiré un bénéfice de 420 000 dollars.

Violation des conditions d’utilisation de Google

Motherboard, chercheur en cybersécurité qui enquête sur SafeGraph mentionne que, SafeGraph enfreint la condition d’utilisation de Google avec ses méthodes. Zach Edwards indique que l’entreprise est prête à vendre des données de qualité et n’importe qui avec une carte de crédit peut les obtenir.  

à découvrir également : Covariant lève 80 millions de dollars : spécialisée dans l’intelligence artificielle à destination de la robotique

SafeGraph est supposé vendre des données neutres, par contre l’intégralité des données de localisation divulgue tantôt des informations sur les utilisateurs selon Motherboard. Zach Edwards montre que des fois une parcelle de données peuvent montrer qui et quand était passé dans une petite clinique. 

X-Mode également exclus 

X-Mode, une entreprise semblable à SafeGraph a été aussi bannie par Google dévoile Wall Street Journal début août. X-Mode fournit des données aux autorités américaines qui étudient des sujets proportionnelles à la protection nationale et à la crise sanitaire causée par la Covid-19. 

Dans son article qui a été publié le 29 mai dernier, Business Insider indique la façon dont Google a volontairement masqué plusieurs configurations de confidentialité pour recueillir des données de géolocalisation des internautes qui utilisent la plateforme Android sans que personne le sache. Il a même convaincu plusieurs entreprises de fabrication de téléphones tels que LG, pour que ce dernier masque leurs paramètres.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des