Revolut prévoit de relancer au Canada en 2022


La start-up FinTech basée au Royaume-Uni, Revolut, a l’intention de revenir au Canada l’année prochaine, après avoir révélé, en mars, son intention de quitter le marché canadien.

Le PDG de Revolut, Nikolay Storonsky, a révélé la nouvelle à Collision 2021, notant que la société prévoyait de revenir lorsqu’elle aura «plus de ressources». En mars, BetaKit a annoncé que Revolut quittait complètement le marché canadien, près d’un an et demi après que la société ait lancé une version bêta limitée de son offre au Canada.

Au cours d’une session de questions et réponses du public, Storonsky a déclaré: «Dans un an, nous reviendrons pour le relancer.»

«Dans un an, nous reviendrons pour le relancer.»
– Nikolay Storonsky, PDG de Revolut

«Nous n’avions pas assez de ressources pour lancer tous les produits au Canada, donc nous l’avons suspendu pendant un an jusqu’à ce que nous ayons plus de ressources», a déclaré le PDG à propos de la version bêta canadienne de la société. «Nous venons de décider de limiter le nombre de pays dans lesquels nous nous lançons pour le moment.»

L’entreprise a pour objectif de déployer la version complète de son application au Canada en 2022. «En fin de compte, ce que nous voulons faire au Canada, c’est que nous voulons lancer la version complète [Revolut app], y compris nos activités patrimoniales et commerciales, y compris nos comptes commerciaux », a déclaré Storonsky.

Revolut est une banque challenger qui tente de créer «la première superapplication financière véritablement mondiale au monde». La startup propose des services bancaires typiques, notamment des cartes de débit prépayées, des bourses de devises, des opérations sur actions, des paiements peer-to-peer et des échanges de crypto-monnaie. Revolut sert plus de 15 millions de clients dans plus de 30 pays, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne, les États-Unis, le Japon et l’Australie.

CONNEXES: Revolut quitte le marché canadien

«Pour que nous puissions lancer l’équivalent de notre produit au Royaume-Uni, cela nécessite des ressources, nous avons donc décidé de faire une pause, puis de nous réengager dans un an», a déclaré Storonsky, qui a qualifié la version bêta canadienne de Revolut de «de nature assez limitée».

Selon un e-mail envoyé aux utilisateurs de Revolut le mois dernier, les recharges de compte ne seront plus disponibles à partir du 29 mars, la commande de cartes physiques ne sera plus disponible à partir du 12 avril et l’accès au compte Revolut cessera à partir du 15 mai. La société a promis de rembourser intégralement tous les clients qui ne sont pas en mesure d’utiliser leur solde avant cette date.

En réponse à une question sur la question de savoir si les protections du marché ont rendu les opérations bancaires canadiennes plus difficiles pour la start-up et ont joué un rôle dans sa retraite, Storonsky a déclaré «peut-être», ajoutant que bien qu’il «ne possède pas tous les détails» concernant la réglementation bancaire canadienne il a entendu «de nombreuses personnes» dire qu’elles sont «assez complexes».

CONNEXES: Koho obtient 70 millions de dollars de série C pour étendre l’adoption de ses services bancaires numériques

Les licences bancaires canadiennes sont difficiles à obtenir pour les nouveaux arrivants dans l’industrie, et le secteur des services financiers du Canada est dominé par ses plus grandes banques. Ces facteurs, combinés à d’autres réglementations défavorables, ont posé des difficultés aux startups de banques challenger locales, telles que Koho et Neo Financial, auxquelles Revolut était considérée comme un concurrent.

L’expansion mondiale a été un élément clé de la stratégie de Revolut au cours des deux dernières années. La startup a récemment annoncé son intention de s’étendre en Inde, où elle prévoit de lancer son application d’ici l’année prochaine. Revolut prévoit d’investir 25 millions de dollars sur le marché indien au cours des cinq prochaines années et a fait appel à l’ancien cadre de Flipkart, Paroma Chatterjee, pour diriger ses opérations dans le pays.

En février dernier, la startup FinTech a obtenu 500 millions de dollars, pour une valeur de 5,5 milliards de dollars. Selon SkyNews, Revolut vise actuellement à lever des fonds à une valeur de plus de 10 milliards de dollars.

Source photo Revolut via Facebook

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires