Retards attendus des ETF Bitcoin alors que la SEC enquête sur la protection des investisseurs



Le président de la SEC, Gary Gensler, a déclaré au Congrès que le marché de la cryptographie avait besoin de plus de protection des investisseurs, ce qui réduirait probablement les espoirs d’un fonds négocié en bourse (ETF) Bitcoin approuvé de sitôt.

Le président de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, Gary Gensler, s’exprimant devant le Congrès américain, a déclaré que le marché de la cryptographie avait besoin d’une plus grande protection des investisseurs. Cela pourrait mettre un frein aux espoirs d’une approbation du Bitcoin ETF dans un proche avenir.

Rêves d’ETF Bitcoin

Un ETF bitcoin aux États-Unis serait une avancée majeure sur le marché, car il donnerait aux utilisateurs un accès direct aux actifs. Actuellement, il existe des ETF d’investissement crypto indirect dans lesquels les utilisateurs peuvent investir, mais il ne s’agit pas d’une exposition directe à la cryptographie.

Une réglementation accrue et une meilleure protection des investisseurs seraient en effet une priorité pour un ETF, car un accès direct pourrait entraîner une perturbation significative du statu quo du marché. Un manque de protection pourrait nuire aux nouveaux investisseurs, d’autant plus que la crypto est une classe d’actifs volatile.

La SEC a déclaré il y a deux semaines qu’elle souhaiterait 45 jours supplémentaires pour approuver l’ETF Bitcoin de VanEck. Depuis lors, VanEck a déposé une demande de création d’un ETF éther. Tous les signes indiquent que le premier ETF arrive plus tard que souhaité.

D’autres pays, comme le Canada, ont déjà approuvé divers FNB. Il est probable que les États-Unis se joindront bientôt à cette décision, mais il faudra peut-être un certain temps avant que cela ne se produise. En tout cas, avec les remarques les plus récentes, il est peu probable que cela se produise en 2021.

Les États-Unis adoptent une approche prudente

Mais là encore, les États-Unis sont extrêmement prudents quant à leur approche de la réglementation de la cryptographie. Les autorités ont peu parlé d’informations concrètes et ce n’est que ces derniers mois qu’elles ont repris les discussions réglementaires.

Les CBDC, la protection des investisseurs, la réglementation générale du marché et la fiscalité sont tous sur la table. Les autorités et les agences du pays font maintenant des efforts provisoires pour gérer l’espace en plein essor.

L’administration Biden, qui a nommé Gensler et la secrétaire au Trésor Janet Yellen cette année, a déclaré qu’elle surveillait le développement du yuan numérique chinois. Le projet Digital Dollar, dirigé par l’ancien président de la CFTC Christopher Giancarlo, est un autre effort remarquable.

De nombreux pays se sont tournés vers les États-Unis comme exemple, mais ces dernières années, les pays ont dû créer leurs propres cadres pour soutenir l’innovation. Ceux qui le font récoltent les fruits de la transformation technologique, même si elle n’est pas sans difficultés de mise en œuvre.

Les États-Unis, quant à eux, ont été exhortés par des experts à passer à autre chose. Mais toutes les actions et remarques jusqu’à présent indiquent qu’ils préfèrent prendre une bonne décision au lieu de courir tête la première dans la réglementation.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires