ResQ annonce une collecte de fonds de 9,75 millions de dollars canadiens en décembre pour aider les restaurants à répondre à la « demande refoulée » lors de la réouverture de COVID


Armé d’environ 9,75 millions de dollars canadiens (7,5 millions de dollars américains) de financement de démarrage non annoncé auparavant, la startup torontoise de logiciels de restauration ResQ cherche à tirer parti de sa croissance récente et à aider davantage de restaurants à réduire leurs coûts d’exploitation lors de leur réouverture après les fermetures de COVID-19.

Le tour de table, qui s’est clôturé en décembre, a été mené par Homebrew, Golden Ventures et Inovia Capital. Le tour a été soutenu par Nilam Ganenthiran d’Instacart, Gokul Rajaram de Doordash, Lenny Rachitsky d’Airbnb, Jeff Adamson et Andrew Chau de SkipTheDishes, et Maple Ventures. Il a également vu la participation de certains des restaurants clients de ResQ, y compris Soul Foods, un franchisé mondial de Yum! Marques.

« Nous assistons à un grand, grand changement en termes d’adoption de la technologie », a déclaré Kuljeev Singh, PDG de ResQ.

Dans une interview, Kuljeev Singh, fondateur et PDG de ResQ, a déclaré que ResQ avait attendu jusqu’à présent pour annoncer l’augmentation de décembre parce qu’elle « voulait être consciente » de célébrer étant donné le degré de souffrance des restaurants à l’époque au milieu des fermetures pandémiques. Singh a déclaré que la startup disposait toujours de « la majorité du capital » de son tour de table.

Fondée en 2018, ResQ propose une application de réparation et de maintenance de bout en bout pour les restaurants. Le marché SaaS de la société torontoise relie les restaurants aux fournisseurs de services, les aidant à demander, gérer et payer les services de réparation et d’entretien. ResQ propose également aux restaurants des données et des informations pour leur permettre « d’optimiser les opérations internes » et de réduire les coûts d’exploitation.

ResQ sert actuellement plus de 3 000 groupes mondiaux de restaurants dans les secteurs de la restauration rapide et à service complet. Les clients de l’entreprise comprennent KFC, Taco Bell, Pizza Hut, Wendy’s, Arby’s, The Keg, Cactus Club Cafe, Paramount, Fresh et Tim Hortons.

Alors que les clients de la startup comprennent principalement des opérateurs multi-unités, Singh a déclaré que ResQ sert également des groupes indépendants à unité unique comme des restaurants locaux et des brasseries artisanales. ResQ gagne de l’argent en facturant des frais d’adhésion aux restaurants ainsi que des frais du côté des prestataires de services.

CONNEXES: ResQ utilise une plate-forme pour aider le secteur des services à livrer des repas aux travailleurs de première ligne

ResQ a connu une croissance énorme au cours de la dernière année, alors que les restaurants cherchaient à réduire leurs coûts et à augmenter leur efficacité opérationnelle pendant COVID-19. Avant la pandémie, ResQ comptait environ 20 employés et n’opérait qu’à Toronto. Au cours des 12 derniers mois, la startup s’est lancée sur huit nouveaux marchés aux États-Unis et au Canada, a triplé la taille de son équipe et a enregistré une croissance de ses revenus de 750 %.

Le financement de démarrage de ResQ porte le financement total de l’entreprise à ce jour à environ 11,7 millions de dollars canadiens (9 millions de dollars américains). En 2019, ResQ a obtenu près de 2 millions de dollars canadiens (1,5 million de dollars américains) de capital de pré-amorçage auprès d’investisseurs providentiels non divulgués, dont certains ont réinvesti dans le cadre de la levée de fonds de l’entreprise.

Singh a déclaré à BetaKit que, pour sortir avec succès de COVID-19, les restaurants « doivent réfléchir à la façon de transformer les opérations internes en une opportunité de récupération de revenus ». Le PDG a souligné que les restaurants ont généralement de faibles marges bénéficiaires pour commencer, et COVID-19 a rendu les choses encore plus difficiles pour eux. Singh a fait valoir que, pour les restaurants, la voie à suivre après la pandémie implique l’adoption de nouvelles technologies, un changement qu’il pense que la pandémie s’est accéléré.

CONNEXES: 7shifts sécurise une plate-forme de personnel de restaurant de série B de 21,5 millions de dollars à l’échelle

« Nous assistons à un grand, grand changement en termes d’adoption de la technologie », a déclaré Singh. « Je crois qu’au cours des quatre derniers mois, plus de technologies ont été adoptées dans les restaurants qu’au cours de l’année ou des années combinées avant cela. »

Selon le PDG, la plupart des innovations technologiques pour les restaurants se produisent « devant la maison », du côté des clients, citant UberEats comme exemple. Les opérations « à l’arrière de la maison », a déclaré Singh, sont « extrêmement subalternes » et ont été négligées par de nombreux restaurants jusqu’à présent. Ces opérations d’arrière-plan comprennent la maintenance et les réparations, telles que les réparations d’équipements de cuisine.

Singh a déclaré qu’un restaurant moyen consacre trois à cinq pour cent de ses ventes annuelles aux réparations et à l’entretien. Le PDG affirme qu’en offrant des tarifs compétitifs et des améliorations des processus et de la communication, ResQ aide les restaurants à économiser 10 à 30 % sur les dépenses de réparation et d’entretien par an.

CONNEXES: Digital Main Street lance un projet pilote avec Deliverect pour soutenir les restaurants de Toronto

« ResQ a touché une corde sensible auprès des restaurants en travaillant avec diligence pour soutenir ses clients tout au long de la pandémie », a déclaré Karam Nijjar, partenaire chez Inovia. « Maintenant, l’expansion de l’entreprise d’un océan à l’autre en Amérique du Nord montre à quel point il est urgent pour les restaurants d’atteindre l’efficacité opérationnelle à grande échelle, compte tenu de la demande refoulée massive que nous constatons dans l’ensemble de l’industrie.

Lorsque la pandémie a frappé, ResQ a également lancé une initiative communautaire conçue pour aider le secteur des services à livrer des repas aux travailleurs de première ligne et aux patients COVID-19. Au total, la startup a déclaré avoir acheté plus de 10 000 repas auprès de restaurants locaux via sa plateforme.

Singh a déclaré que ResQ est maintenant prêt à doubler ses marchés existants et à poursuivre ses efforts d’expansion au Canada et aux États-Unis, identifiant de nombreuses opportunités de croissance alors que les marchés de la restauration continuent de rouvrir.

ResQ prévoit de passer à 100 employés d’ici la fin de l’année et cherche à embaucher pour toutes les parties de son entreprise. Singh a déclaré que la startup va probablement « augmenter [its] prochain tour dans les 12 prochains mois… peut-être même plus tôt.

Photo gracieuseté de ResQ

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires