Poka conclut un contrat de 6,4 millions de dollars canadiens pour une plateforme d’ouvriers connectés

0
1

[ad_1]

Poka, une startup de Québec qui a développé une application de « main-d’œuvre connectée », a fermé ses portes pour 6,4 millions de dollars canadiens.

Le cycle a été mené par SE Ventures, la branche de capital-risque de Schneider Electric, et a inclus la participation d’investisseurs existants, qui n’ont pas été divulgués. Parmi les investisseurs précédents de Poka, on compte Robert Bosch Venture Capital GmbH, la famille Leclerc et les investisseurs initiaux Inovia Capital et Uncork Capital.

« La pandémie a révélé… les défauts des approches traditionnelles… dans les usines. »

Poka prévoit d’utiliser ces fonds pour « élargir » sa portée sur le marché mondial grâce à de nouvelles stratégies de distribution. La start-up prévoit également d’accélérer le développement de produits afin de soutenir la vision de Poka qui consiste à donner aux fabricants un seul centre de « connaissance et de collaboration opérationnelles » dans l’usine.

Poka a été fondée en 2014 par le PDG Alex Leclerc et a développé ce qu’elle appelle une plateforme de travailleurs connectés, conçue spécifiquement pour les fabricants. L’entreprise cherche à fournir une « plate-forme » pour les connaissances opérationnelles dans les usines en aidant les travailleurs à apprendre, à partager et à collaborer.

Les co-fondateurs de Poka (de gauche à droite) Antoine Bisson et Alex Leclerc.

Avant son dernier cycle, Poka a levé 17 millions de dollars, dont un cycle de 10 millions de dollars en 2018. Ce dernier financement porte son financement total à ce jour à 23,4 millions de dollars.

Il est à noter que le dernier tour de financement de Poka est plus petit que celui de 2018. Bien qu’il ne soit pas habituel de voir une entreprise lever un tour de financement plus petit que ses précédentes augmentations, plusieurs investisseurs en capital-risque avec lesquels BetaKit s’est entretenu ont expliqué que ce n’était pas tout à fait inhabituel.

Poka a qualifié les 6,4 millions de dollars de « tour d’expansion ou de complément ». Un porte-parole de l’entreprise a déclaré à BetaKit : « Il s’agissait essentiellement d’un tour stratégique qui nous a permis d’attirer un important investisseur maintenant sans attendre la prochaine série ».

Bien que les sociétés de capital-risque avec lesquelles BetaKit s’est entretenu ne connaissent pas le terme « cycle d’expansion », elles ont expliqué qu’un cycle plus court que les précédents peut se produire lorsqu’une société est à la recherche d’une extension ou d’un financement relais. Ils ont expliqué à BetaKit que COVID-19 a permis à des entreprises de proposer ce type de tournées à la même valeur que les investissements précédents, et ils l’ont qualifié de moyen d’éviter aux jeunes pousses de devoir licencier des employés ou de faire faillite.

RELATIVES : Clearpath Robotics lève 40 millions de dollars canadiens, série C, pour la division des robots industriels

Au sein de COVID-19, Poka, comme de nombreuses entreprises, a été contrainte d’adapter ses politiques de travail à domicile et toutes ses mises en œuvre se font désormais à distance afin d’assurer la sécurité des employés et des clients. La startup a déclaré que la pandémie a également servi à « augmenter l’importance de la connexion numérique des travailleurs de première ligne à la lumière des mesures d’éloignement physique et de travail à domicile ».

« La pandémie a exposé/mis en lumière [sic] les lacunes des approches traditionnelles en matière de formation, de communication et de résolution de problèmes dans les usines et, par conséquent, ont accru l’urgence pour les fabricants de s’installer à Poka », a déclaré le porte-parole de Poka à BetaKit. « Nos clients ont rapporté (dès janvier) comment Poka les aide à assurer la sécurité des travailleurs en leur proposant des alternatives aux réunions de changement d’équipe en personne, aux formations en salle de classe et aux formulaires et rapports papier ».

Images avec l’aimable autorisation de Poka



[ad_2]

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here