NuPort Robotics reçoit 1 million de dollars de l’Ontario pour un projet de camionnage autonome avec Canadian Tire


La start-up torontoise de technologie automobile NuPort Robotics a reçu un financement de 1 million de dollars du gouvernement de l’Ontario pour une nouvelle initiative de camionnage automatisé pour poids lourds aux côtés de Canadian Tire.

Le projet, qui vise à équiper deux camions Canadian Tire de la technologie d’intelligence artificielle (IA) de NuPort, a été soutenu par 1 million de dollars du gouvernement de l’Ontario par l’entremise du fonds de partenariat de recherche et développement du Réseau d’innovation pour les véhicules autonomes (AVIN) de la province. Cet investissement s’est accompagné d’engagements de 1 million de dollars de NuPort et de Canadian Tire pour un financement total de 3 millions de dollars.

Le projet vise à équiper deux camions Canadian Tire de la technologie d’intelligence artificielle de NuPort.

Le nouveau financement représente un autre d’une série d’investissements du gouvernement de l’Ontario dans l’espace des véhicules autonomes par l’intermédiaire d’AVIN. Plus tôt ce mois-ci, la province a donné à Gatik, une start-up de technologie automobile basée en Californie et à Toronto, près d’un million de dollars pour accélérer la recherche et le développement de la technologie de véhicule autonome de l’entreprise.

En novembre, Gatik a signé un accord avec Loblaw pour déployer cinq camions-boîtes équipés d’IA pour la livraison le long d’itinéraires fixes dans la région du Grand Toronto (RGT).

À l’instar de cet accord, NuPort travaille avec Canadian Tire sur un projet de deux ans visant à moderniser deux semi-remorques conventionnelles avec des capteurs de haute technologie, une navigation à écran tactile et d’autres fonctionnalités avancées, notamment l’évitement d’obstacles et de collision. Raghavender Sahdev, le PDG de NuPort Robotics, a qualifié les premiers résultats du projet de «prometteurs».

Les camions, qui seront suivis par un chauffeur, transportent actuellement des marchandises entre un centre de distribution Canadian Tire dans la RGT et des terminaux ferroviaires à proximité dans un rayon de 20 kilomètres.

«Le but du projet est de développer un système qui incorpore une fonction de pilote automatique pour les camions conventionnels avec chauffeur, menant à la manière la plus efficace de conduire et d’augmenter la sécurité», a déclaré Sahdev. «Les capteurs fonctionnent comme un« cocon de sécurité »pour couvrir les angles morts et prévenir les accidents et le résultat final est une efficacité énergétique maximale, ce qui signifie une réduction des émissions de carbone et des performances de conduite de pointe pour une expérience de transport globalement plus optimale.»

CONNEXES: À la suite d’un partenariat avec Loblaw, Gatik reçoit près d’un million de dollars du gouvernement de l’Ontario

Fondée en 2019, NuPort se présente comme «la première entreprise de camionnage autonome du Canada». À l’instar de Gatik, la technologie de NuPort vise à fournir une solution de transport pour «le mile intermédiaire» – ce qu’elle appelle «la navette courte distance que les semi-remorques font chaque jour entre les centres de distribution, les entrepôts et les terminaux.»

NuPort a déclaré que cette approche d’itinéraire fixe, que Gatik utilise également, utilise un «ensemble connu d’itinéraires de camionnage prédéterminés» par rapport à la conduite sur autoroute générale, qui, selon elle, est moins prévisible. «En fin de compte, lorsqu’il sera mis en œuvre sur des itinéraires fixes à l’avenir, Canadian Tire bénéficiera de déploiements commerciaux plus rapides et d’améliorations de la durabilité de la chaîne d’approvisionnement», a déclaré NuPort.

Selon un rapport de 2019 sur l’avenir du secteur automobile de l’Ontario, l’Ontario était la première région productrice d’automobiles en Amérique du Nord, construisant près de 2,2 millions de véhicules. Cependant, le rapport révèle que la production automobile dans la province a chuté de 25% depuis 2000.

«Le secteur automobile en Ontario est à la croisée des chemins», indique le rapport. «Perturbation technologique
et les tendances mondiales de l’industrie présentent à la fois des défis et des opportunités majeurs pour notre secteur automobile. Cependant, la convergence unique de l’expertise automobile et technologique de la province donne à l’Ontario un avantage majeur dans la conception et la construction de la prochaine génération de véhicules.

CONNEXES: La start-up Kitchener AutoTech Acerta obtient un nouveau capital de 5 millions USD dans la série A dirigée par OMERS

Pour s’assurer que le secteur automobile de la province demeure concurrentiel dans un contexte de «concurrence mondiale féroce», le gouvernement de l’Ontario a annoncé des plans visant à améliorer l’écosystème d’innovation de la province. Cela comprend la promotion de l’adoption de la technologie par les PME, le soutien à la recherche et au développement et au développement technologique à un stade précoce, et l’augmentation de la commercialisation et de la mise à l’échelle de la technologie dans l’industrie automobile, avec un œil sur les véhicules électriques (VE) et l’IA.

En 2016, la province a lancé un programme pilote de 10 ans pour permettre les essais de véhicules autonomes sur la voie publique sous certaines conditions. En 2017, l’Ontario a lancé AVIN, investissant 80 millions de dollars sur cinq ans dans le programme dirigé par le Centre d’innovation de l’Ontario. AVIN vise à établir des partenariats à travers la province pour développer la technologie des véhicules autonomes. En mars 2020, le programme affirme avoir financé 45 projets de recherche et développement et soutenu 239 nouvelles startups.

Récemment, la recherche sur les véhicules autonomes dans la province a augmenté. L’automne dernier, Investir Ottawa a reçu 17 millions de dollars d’un groupe d’organisations publiques et privées, dont FedDev Ontario, pour agrandir son installation d’essai de véhicules autonomes. En février 2020, l’Université de Waterloo a ouvert un nouveau centre de recherche sur les véhicules autonomes.

Au cours des derniers mois, les investissements canadiens dans la fabrication de VE ont également augmenté. En janvier, GM Canada a conclu un accord de 1 milliard de dollars pour la construction de fourgonnettes électriques dans le sud de l’Ontario, et cette semaine, le Québec et Ottawa ont annoncé un investissement conjoint de 100 millions de dollars pour construire une nouvelle usine de batteries de véhicules électriques au Québec.

Photo gracieuseté de NuPort Robotics

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des