Monite, entretien avec le cofondateur et PDG Ivan Maryasin


Ivan Maryasin
Ivan Maryasin

Monite, une plateforme de gestion financière basée à Berlin, en Allemagne, qui automatise les processus administratifs et comptables des PME, vient de a levé 1,1 M € de financement pré-amorçage. Parallèlement à cette annonce, Ivan Maryasin, le PDG de la société, a répondu à nos questions sur la société, ses solutions, le cycle de financement et les projets futurs.

FinSMEs: Bonjour Ivan, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous. Quelles sont tes origines?

Ivan: Salut Ermanno, merci de m’avoir invité, je serai ravi de me présenter. J’ai plus de 8 ans d’expertise dans les startups en croissance dans la Silicon Valley et en Europe – j’ai travaillé avec People.ai (YC alun, financé par a16z), BrightEdge (série D, rentable), et d’autres. Avant de lancer Monite, j’ai mené la croissance de Penta, la principale néobanque B2B allemande, en la faisant passer de 0 à 20 000 clients. En travaillant avec Penta, j’ai réalisé que les petites entreprises avaient beaucoup plus de difficultés avec l’administration et la comptabilité qu’avec les services bancaires.

Puis j’ai rencontré Andrey Korchak, co-fondateur de Monite et CTO. À cette époque, Andrey Korchak dirigeait l’équipe technique de Tochka Bank, la plus grande néobanque de PME d’Europe de l’Est, et venait de terminer la création d’une super-application pour les pigistes avec un service intégré de fiscalité et de comptabilité. Ensemble, nous avons décidé d’apporter une automatisation administrative et comptable appropriée aux PME européennes dans une plate-forme unifiée et avons lancé Monite.

FinSMEs: Parlons de Monite. Quel problème de marché souhaitez-vous résoudre? Quelle est la vraie opportunité?

Ivan: Les petites et moyennes entreprises dépensent en moyenne 15 heures par semaine ou 19% de leur temps au total à effectuer des tâches administratives financières. Bien que cela devienne l’une de leurs activités commerciales les plus chronophages, toutes les entreprises n’essaient même pas de rationaliser ces processus avec des outils logiciels – par exemple uniquement 45% des entreprises britanniques utilisent la technologie pour gérer leurs tâches administratives, tandis que d’autres gaspillent des milliards en administration chaque année. Monite vise à résoudre ce problème et combine les outils de comptabilité et d’administration dans une seule plateforme, ce qui permet de gagner du temps et de réduire considérablement les coûts.

FinSME: comment ça marche? Quelles sont les principales caractéristiques?

Ivan: Monite automatise les tâches opérationnelles des indépendants et des entreprises jusqu’à 100 employés dans différents secteurs.

Une entreprise peut connecter ses comptes bancaires et obtenir une interface bancaire en ligne pour tous les comptes – elle peut voir et classer les transactions, joindre des reçus et effectuer des paiements. C’est comme obtenir la meilleure expérience et les meilleures fonctions de néobanque avec n’importe quelle banque, même la plus traditionnelle.

Monite permet également aux entreprises d’exécuter tous les processus administratifs en un seul endroit – elles peuvent facturer les clients, recevoir et payer les factures entrantes, enregistrer les dépenses et payer les remboursements, etc. Monite mappe ensuite automatiquement tous les documents aux transactions et prépare les informations pour le comptable fiscaliste, afin qu’ils puissent exporter vers le système fiscal et remplir la déclaration de revenus. Ce qui prenait auparavant des dizaines d’heures est désormais automatisé. En outre, Monite enregistre et organise les documents de manière fiscale et fournit un aperçu financier complet de l’entreprise.

FinSME: quelles sont les caractéristiques qui différencient le produit de ses concurrents?

Ivan: Il y a beaucoup de projets, offrant des outils pour des verticaux particuliers: comptabilité, factures, dépenses et autres. Nous avons mené des recherches et constaté que 76,5% des PME et des indépendants préfèrent utiliser une seule plate-forme pour les besoins administratifs, plutôt que de basculer constamment entre 5 ou 6 outils étroitement ciblés. Contrairement à ses concurrents, Monite propose toute la solution de plate-forme et automatise toutes les activités opérationnelles dans un outil unifié.

FinSME: Vous venez de lever une nouvelle ronde de financement. Veuillez nous en dire plus…

Ivan: Oui, Monite a levé 1,1 M € de financement pré-amorçage auprès de Tomahawk VC, des signaux Venture Capital, InVentures, Runa Capital et un certain nombre d’anges. Notre ange principal est Ralph Müller, l’un des 3 meilleurs anges de la fintech en Allemagne et ancien membre du conseil d’administration de la Deutsche Bank qui a dirigé tous leurs programmes PME. Nous sommes très chanceux d’avoir une combinaison aussi forte d’investisseurs à bord – certains apportant plus d’expertise en matière de création d’entreprise et d’autres nous fournissant des informations uniques sur le marché des PME et le réseau.

Avec ce cycle de financement, nous améliorerons la plate-forme et ouvrirons de nouvelles lignes de produits d’ici la fin de 2021.

FinSME: Pouvez-vous partager quelques chiffres et réalisations de votre entreprise?

Ivan:

  • Monite remplace plus de 10 outils permettant aux entrepreneurs d’économiser 50% du temps et des coûts qu’ils consacrent aujourd’hui à l’administration et à la comptabilité
  • Nous avons construit toute la plate-forme avec 2 développeurs sur bootstrap. C’est parce que nous apportons au jeu une pile technologique 2021 – exactement ce qu’il faut pour perturber le financement des PME
  • 77% des PME préfèrent un guichet unique
monite

FinSME: Quels sont vos projets à moyen terme?

Ivan:

En bref – plus d’automatisation et de commodité, en plus de s’attaquer au marché de l’UE.

En 2021 et 2022, nous prévoyons de fournir beaucoup plus de fonctions qui permettent aux propriétaires d’entreprise d’automatiser encore plus leurs tâches administratives. En commençant par des choses comme tirer automatiquement un reçu lorsque vous payez sur Amazon et le joindre à la transaction, approfondir le flux des utilisateurs et automatiser des choses comme le recouvrement de créances sur facture.

Dans le même temps, avec le prochain cycle de financement, nous prévoyons de nous attaquer au plus grand marché européen et d’intégrer davantage d’offres tierces dans le produit, telles que les prêts, l’affacturage, l’assurance, etc. Pourquoi tout avoir à différents endroits alors que vous pourriez gagner autant de temps à tout faire sous un seul capot?

FinSME

04/03/2021

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires