Malgré les défis de la pandémie, la création de nouvelles entreprises au Canada a été forte au cours de la dernière année


Malgré les nombreux défis rencontrés par les entreprises canadiennes tout au long de la pandémie de COVID-19, l’entrepreneuriat et la création de nouvelles entreprises ont été solides au cours de la dernière année, selon un nouveau sondage d’Intuit Quickbooks.

Intuit a mené le sondage en avril, en interrogeant environ 2 000 Canadiens (dont 589 identifiés comme entrepreneurs) sur l’impact de la pandémie de COVID-19 sur leurs entreprises, les obstacles et les motivations à l’entrepreneuriat, et comment les entreprises adoptent les outils numériques.

« L’entrepreneuriat a continué de croître depuis le début de COVID-19, à la fois à cause et malgré les défis qu’il a posés. »

Un Canadien sur cinq (21 %) a déclaré avoir lancé son entreprise pendant la pandémie. Cela reflète environ deux millions de Canadiens, selon Intuit. Ce nombre est remarquable par rapport aux années précédentes, car en 2018, un rapport de BDC a révélé qu’environ 44 700 Canadiens ont démarré une entreprise, ce qui était le nombre le plus élevé en une décennie à l’époque.

« C’est excitant de voir que l’esprit d’entreprise au Canada est bel et bien vivant », a déclaré Intuit dans son rapport sur le sondage. « Comme le révèle notre enquête, l’entrepreneuriat a continué de croître depuis le début de COVID-19, à la fois en raison et malgré les défis qu’il a posés. »

Selon l’enquête, trente-neuf pour cent des entreprises ont été créées en 2020 parce que les entrepreneurs avaient plus de temps en raison de la pandémie, 23 pour cent ont été créées en raison de pressions financières auxquelles l’entrepreneur est confronté et 15 pour cent des entrepreneurs ont démarré leur entreprise parce qu’ils ont vu un besoin non satisfait sur le marché.

L’enquête a également révélé que les entrepreneurs actuels et futurs sont ouverts à l’adoption d’outils numériques, car la pandémie a accéléré les transformations technologiques dans un certain nombre de secteurs. Plus de la moitié des personnes interrogées vendent leurs services en ligne et près de 40 % vendent uniquement en ligne.

CONNEXES : Intuit Canada se joint à Digital Main Street pour soutenir les petites entreprises dans leur transformation numérique

Les résultats du sondage d’Intuit reflètent ce qui a été observé dans l’écosystème canadien de l’innovation. Alors que les startups technologiques ont vu leurs revenus baisser et ont été contraintes de réduire leurs activités au début de la pandémie, beaucoup ont trouvé de nouvelles opportunités de marché, ont fait pivoter leurs offres et ont connu une croissance fulgurante. L’enquête d’Intuit a révélé que si un quart des entreprises touchées par le COVID-19 ont suspendu ou fermé leurs activités, 16% ont réussi à se développer et 13% ont pivoté.

L’un de ces pivots était la plate-forme de planification de réunions Zoom.ai, qui a adapté son offre d’un assistant personnel automatisé à un outil qui aide les utilisateurs à planifier des réunions. À la suite de ce changement, la startup a affirmé avoir vu une augmentation du nombre d’enregistrements d’utilisateurs, de clients et d’utilisateurs actifs.

Une autre startup de ce type était The Canadian Shield, issue de la startup de technologie éducative InkSmith en mars 2020. Le Bouclier canadien a obtenu une licence de Santé Canada pour produire des fournitures médicales et a ouvert une usine de fabrication de 50 000 pieds carrés pour ses produits de masques médicaux.

Le sondage d’Intuit a également révélé qu’il existe un sentiment d’optimisme parmi les entrepreneurs canadiens, 73 pour cent ayant une vision positive de l’avenir. Cette conclusion est conforme à un récent rapport de Wagepoint, qui a révélé que 65 % des propriétaires de petites entreprises canadiennes sont optimistes quant à la reprise de leur entreprise une fois la pandémie terminée.

CONNEXES: Les entreprises appartenant à des femmes subissent des réductions de personnel plus importantes en raison de COVID-19, selon un rapport

Malgré cet optimisme, d’autres rapports de l’année dernière ont souligné que de nombreux propriétaires d’entreprise sont toujours confrontés à des défis uniques. Cela est particulièrement vrai pour les entrepreneurs des groupes sous-représentés, comme les femmes, les minorités visibles et les personnes handicapées.

Des rapports de 2020 ont souligné que la pandémie de COVID-19 a eu un impact disproportionné sur les fondateurs sous-représentés, 85 % des entrepreneurs sous-représentés au Canada subissant une perte de revenus, de contrats et de flux de trésorerie.

Les répondants à l’enquête d’Intuit ont également cité plusieurs domaines de soutien nécessaires pour réussir après la pandémie, notamment un financement gouvernemental accru et un accès plus facile au financement de manière plus générale.

Le gouvernement fédéral a commencé à réduire certains de ses programmes de soutien COVID-19 pour les entreprises, y compris la Subvention salariale d’urgence du Canada, qui devrait prendre fin en septembre.

Source de l’image Unsplash.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des