L’UE dévoile un plan pour un portefeuille numérique pour stocker votre identifiant et vos informations importantes


Le portefeuille numérique de l’UE ne sera pas obligatoire, mais pourrait fournir une nouvelle façon de présenter des documents pour prouver votre âge ou louer une voiture.

Les citoyens européens pourraient bientôt disposer d’un portefeuille numérique qui leur permettrait de prouver leur identité et de partager des documents électroniques d’une simple pression sur leur téléphone.

C’est dans le cadre d’une proposition faite aujourd’hui (3 juin) par la Commission européenne, qui décrit une initiative d’identité numérique qui serait disponible pour tous les citoyens, résidents et entreprises de l’UE.

Thierry Breton, commissaire au marché intérieur, a déclaré que le portefeuille numérique à l’échelle du bloc offrirait un nouveau moyen aux citoyens européens de stocker et d’utiliser des données pour toutes sortes de services – « de l’enregistrement à l’aéroport à la location d’une voiture ».

« Nos entreprises européennes, grandes et petites, bénéficieront également de cette identité numérique », a-t-il ajouté. « Ils seront en mesure d’offrir une large gamme de nouveaux services puisque la proposition offre une solution pour des services d’identification sécurisés et fiables. »

Il existe de nombreuses applications de portefeuille numérique, telles que Apple Wallet ou Google Pay, qui permettent aux utilisateurs de stocker des éléments tels que des cartes d’embarquement ou des cartes de paiement virtuelles.

Dans le cadre de la nouvelle proposition, les citoyens de l’UE pourront s’identifier numériquement avec une application de portefeuille, où ils pourront également stocker et gérer des preuves de documents tels que des permis de conduire, des diplômes, des prescriptions médicales et des coordonnées bancaires.

Soutenir la Silicon Republic

L’idée est que ce portefeuille pourrait être utilisé dans des cas tels que l’ouverture d’un compte bancaire, le dépôt d’une déclaration de revenus, la preuve de votre âge ou la location d’une voiture, tout en donnant aux utilisateurs le contrôle de ce qu’ils partagent avec des tiers.

Le portefeuille ne sera pas obligatoire, mais la Commission a déclaré qu’il serait accessible à toute personne souhaitant l’utiliser.

La Commission va maintenant travailler avec les États membres et le secteur privé sur les aspects techniques de cette initiative. Il vise à établir une boîte à outils d’ici septembre 2022, qui comprendrait l’architecture technique, les normes et les lignes directrices pour les meilleures pratiques.

Une fois que cela a été convenu, le portefeuille numérique peut être testé dans des projets pilotes.

« L’identité numérique européenne nous permettra de faire dans n’importe quel État membre comme nous le faisons chez nous sans aucun coût supplémentaire et moins d’obstacles », a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe digne de l’ère numérique.

« Qu’il s’agisse de louer un appartement ou d’ouvrir un compte bancaire en dehors de notre pays d’origine. Et faites-le de manière sécurisée et transparente. Pour que nous décidions de la quantité d’informations que nous souhaitons partager sur nous-mêmes, avec qui et dans quel but.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires