Louis Têtu, PDG de Coveo, pense que la technologie sortira victorieuse de COVID-19

0
211


La pandémie COVID-19 a plongé le monde des affaires canadien dans un état d’incertitude, car la grande majorité des entrepreneurs canadiens continuent de ressentir l’impact de la pandémie. De nombreuses start-ups sont contraintes d’annuler des projets et de licencier des membres de leur équipe, tandis que les centres d’innovation locaux adoptent un modèle de travail à distance et qu’un centre ferme définitivement ses portes.

Selon M. Têtu, les entreprises sont entrées dans une nouvelle ère où il s’agit de « la survie du numérique – d’abord et avant tout ».

Bien que les nouvelles du jour puissent être alarmantes pour l’écosystème technologique du Canada, un PDG prévoit que la pandémie sera le coup de pouce dont de nombreuses entreprises ont besoin pour se transformer en numérique et que les start-ups technologiques qui luttent pour survivre dans la période d’incertitude actuelle pourraient bientôt voir la demande de leurs produits et services exploser.

« Il va y avoir une ruée vers le numérique, car suite à cette crise, les entreprises vont se précipiter pour accélérer leur programme de transformation numérique », a déclaré le PDG de Coveo Louis Têtu, basé à Québec. « Le secteur des technologies en bénéficiera grandement ».

« La technologie, en général, sortira gagnante », a-t-il déclaré à BetaKit lors d’une récente interview.

Vétéran de l’industrie technologique nord-américaine, Têtu a cofondé Taleo Corporation, un des principaux fournisseurs internationaux de logiciels en nuage pour la gestion des talents et du capital humain. Taleo a été classée onzième entreprise technologique à la croissance la plus rapide aux États-Unis en 2004, avant d’être rachetée par Oracle pour 1,9 milliard de dollars en 2012.

Têtu est actuellement président et membre du conseil d’administration de plusieurs organisations, dont iA Financial Group, PetalMD et Couche-Tard. Il est PDG et président de Coveo depuis 2008.

Coveo, fondée en 2005, utilise l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine pour créer des produits commerciaux qui utilisent des données pour créer des expériences personnalisées par le biais de services logiciels. Coveo crée des produits axés sur l’intelligence du service à la clientèle, l’intelligence des centres de contact et le commerce électronique en général.

BetaKit s’est entretenu avec Têtu sur les raisons pour lesquelles il pense que la technologie sortira gagnante une fois que la tempête COVID-19 se sera calmée et sur la façon dont Coveo s’adapte à ce moment sans précédent.

Un catalyseur de l’obsolescence

M. Têtu a reconnu la gravité de la situation actuelle et a déclaré qu’il y aura certainement des perdants en raison de la crise. Pour beaucoup, a-t-il dit, ce ne sera pas de leur faute. Les entreprises de nombreux secteurs n’ont eu d’autre choix que de fermer boutique pour le moment, et ont dû prendre des décisions stratégiques difficiles suite à la COVID-19.

Au-delà de ces entreprises, a déclaré M. Têtu, COVID-19 pourrait également être un « catalyseur de l’obsolescence », ce qui signifie que pour de nombreuses entreprises, il sera essentiel de poursuivre la transformation numérique de manière agressive.

« Les entreprises étaient en pleine crise numérique, et après la vidéo, ce sera la ruée vers le numérique, ce qui veut dire que les entreprises qui peuvent redéployer leur main-d’œuvre numériquement, qui peuvent vendre numériquement, qui peuvent servir leurs clients numériquement, sont celles qui peuvent continuer les opérations maintenant », a déclaré Têtu « Je suis presque certain que c’était un grand réveil ».

Il estime que les entreprises canadiennes sont entrées dans une nouvelle ère où il s’agit de « la survie du numérique – d’abord et avant tout ». D’un point de vue commercial, il a affirmé que COVID-19 conduira à l’accélération rapide des expériences intelligentes dans le service, le travail et le commerce.

Les entreprises qui réussiront, a-t-il dit, seront celles qui investiront dans le service client, le commerce et le travail virtuels, qui exploiteront les données et l’IA pour offrir des expériences compétitives et modernes, et qui s’adapteront rapidement en se mettant en ligne.

RELATIVES : Comment COVID-19 met en évidence la nécessité pour le Canada d’adopter les signatures numériques

Têtu a utilisé comme exemple le commerce de détail, un secteur qui a peut-être travaillé sur un calendrier de transformation numérique qui s’étendait sur les cinq années suivantes. Il pense que la crise COVID-19 va obliger ces entreprises à comprimer ce calendrier en quelques mois, sous peine de cesser leurs activités, ce qui signifie que le secteur technologique sera bientôt inestimable pour un certain nombre d’industries en place.

« Le secteur technologique va être un secteur très important, car à la fin de cette crise, au Canada en particulier, nous devrons investir massivement dans l’innovation, la modernisation, la transformation numérique et l’innovation », a-t-il déclaré. « Nous ne pouvons le faire que dans la mesure où le secteur technologique reste très vivant ».

Coveo pendant le COVID

Malgré les perspectives optimistes de M. Têtu sur l’impact que pourrait avoir COVID-19 sur la technologie canadienne, il a déclaré que M. Coveo prend toujours la pandémie au sérieux et a modifié ses priorités pour s’adapter à la situation actuelle. L’entreprise a créé un cadre pour hiérarchiser ses besoins, où les employés sont les premiers, suivis des clients, des partenaires, de la communauté et, enfin, des actionnaires et de leurs actifs.

« Les entreprises étaient en pleine crise numérique, et après la vidéosurveillance, ce sera la ruée vers le numérique. »

« Chaque fois que vous êtes confronté à une situation quelconque, vous devez toujours comprendre le cadre de référence à travers lequel vous prendrez des décisions », a-t-il déclaré. « Nous pensons que Coveo, en tant qu’entreprise, doit être une source de stabilité et de sécurité pour nos employés et leur famille ».

Au-delà des exigences de l’ici et maintenant, M. Têtu a déclaré que la société réfléchit également de manière stratégique à la manière dont elle va s’en sortir et à ce à quoi ressemblera Coveo lorsqu’elle y sera. Cela a conduit l’entreprise à augmenter considérablement ses investissements dans la réussite de ses clients et dans la R&D, tout en s’assurant que les entreprises de ses clients sont prospères.

« Nous ne vendons pas plus que d’habitude, mais le signal que nous recevons actuellement est que nous n’allons pas nécessairement vendre moins », a-t-il déclaré.

Coveo travaille spécifiquement dans le domaine qui, selon Têtu, va exploser à cause de la pandémie. Il est donc optimiste en ce qui concerne l’intelligence artificielle et les données, la virtualisation du lieu de travail, les réseaux en nuage ou le commerce numérique. Il prévoit que la demande de produits qui desservent ces points sensibles va « exploser » et que les entreprises qui travaillent déjà dans ces domaines pourront faire travailler leurs bilans.

Les gouvernements aident à préserver l’écosystème

M. Têtu s’est dit satisfait des mesures prises par le gouvernement du Québec pour soutenir les entreprises et les employés pendant la crise. Le Québec, où se trouve le siège de Coveo, a été l’une des provinces les plus durement touchées par la pandémie au Canada. La province a affecté au moins 2,5 milliards de dollars pour aider les entreprises touchées et a assoupli les conditions des ententes avec Investissement Québec.

Alors que les gouvernements fédéral et provinciaux mettent en place des programmes de soutien, de nombreux membres de la communauté technologique ont plaidé pour un assouplissement des conditions d’éligibilité, notamment pour que les jeunes pousses technologiques puissent en bénéficier. M. Têtu a déclaré que bien qu’il soit généralement favorable aux actions du gouvernement, il y a quelques éléments du soutien gouvernemental qui pourraient être ajustés.

« Je suis assez darwiniste à certains égards », a-t-il déclaré. « Je ne crois pas que le gouvernement devrait encourager des modèles économiques en faillite. Ce que je veux dire par là, c’est que s’ils ont échoué avant la crise, ils échoueront pendant la crise et aussi après la crise ».

RELATIVES : Coveo lève 227 millions de dollars canadiens pour poursuivre une croissance « agressive » du marché du commerce électronique de l’IA

M. Têtu a proposé ce qu’il estime que le gouvernement devrait faire pour déterminer si soutenir ou non une start-up est d’utiliser un modèle basé sur l’équité. Il a déclaré que le fait de déléguer ces responsabilités à des équipes qui comprennent comment investir de l’argent, et de fournir un soutien sur le bilan plutôt que de « jeter de l’argent aux gens », pourrait empêcher le gouvernement de financer de lourdes pertes et des modèles d’entreprise non éprouvés.

BDC Capital a lancé quelque chose de similaire avec son programme de financement provisoire, qui est destiné à soutenir les entreprises financées par le capital-risque avec des investissements de contrepartie. Grâce à ce programme, BDC investira aux côtés d’entreprises à risque, accélérera l’apport de capitaux dans les sociétés en nom collectif au Canada et augmentera ses activités de co-investissement.

« Quand vous n’avez pas de modèle économique viable à petite échelle, vous ne pourrez jamais rattraper le volume », a déclaré M. Têtu. « Le gouvernement doit être prudent, c’est pourquoi je dis que je le ferais… avec des fonds propres plutôt qu’en faisant des chèques.

Image reproduite avec l’aimable autorisation de Coveo.



tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here