Loop, le premier site de e-commerce essaie l’emballage zéro déchet !

0
65

Le site de e-commerce Loop proposera des produits de grande consommation dans des emballages consignés, recyclables ou réutilisables à partir du printemps. En effet, TerraCycle a fini par convaincre une bonne vingtaine de multinationales de l’agroalimentaire, de la logistique, et de la grande distribution de changer leur mode consommation pour s’approcher du zéro déchet.

Faire des commandes en ligne, et consommer des produits venant de ses marques préférées sans devoir jeter l’emballage dans la poubelle, voilà le but de cette plateforme. Présentée le 24 janvier en Suisse dans la ville de Davos, pendant le forum économique et social, Loop ou boucle est une plateforme d’e-commerce de produits de grande consommation qui fera bientôt des livraisons à New York et à Paris, fait passer le commerce en ligne du modèle de consommation linéaire à un modèle circulaire. « Loop a été conçu pour éliminer le déchet à sa source. » a donc résumé le PDG et le fondateur de TerraCycle, Tom Szaky.

« Les consommateurs pourront bientôt acheter des produits de grandes marques livrés dans des emballages conçus spécialement pour être plus durables, réutilisables ou entièrement recyclables ». Pour commencer, une centaine de produits éco-conçus seront disponibles, puis « ce nombre s’étendra en même temps que le portefeuille de partenaires», précise la directrice générale de TerraCycle Europe, Laure Cucuron.

Un défi pour les entreprises multinationales

Pour les entreprises multinationales partenaires, le fait de proposer ne serait-ce que quelques produits sur la nouvelle plateforme d’e-commerce relève pourtant d’un véritable défi. En effet, la conception de nouveaux emballages durables entraîne de grands changements dans la chaîne d’approvisionnement, le marketing, et le processus de production a expliqué Tom Szaky. « Nous avons dû adapter nos emballages en quelques mois » a d’ailleurs témoigné Debora Koyama, le directeur marketing Europe chez Mondelez International, qui a rejoint cette initiative au mois de septembre dernier. « Notre challenge était de garantir le même niveau de sécurité et qualité alimentaires que dans des emballages jetables » affirme le directeur général de Pepsico France, Bruno Thévenin en ajoutant qu’il est rassuré par le choix de la livraison à domicile ainsi que par l’implication de Carrefour.

D’après TerraCycle, les investissements demandés engendreraient entre 1 à 3 millions de dollars pour chaque entreprise impliquée, auxquels s’ajoutent également 250.000 dollars de frais de participation à la plateforme. Des montants qui peuvent tout de même être considérés comme étant « importants » si on les compare aux petits volumes que les partenaires voulaient vendre via le site .

Si « les sociétés les moins attendues se sont associées », c’est pour de véritables enjeux stratégiques, a expliqué Tom Skazy. D’une part, parce qu’elles sont conscientes que pour une question de réputation comme réglementaire, « dans le futur le plastique jetable n’aura plus sa place sur le marché, mais elles n’ont pas de solutions ». Et Loop est sûrement l’innovation pouvant les aider à amorcer cette transition. D’autre part, ces entreprises réalisent qu’entrer dans la consigne les permettront d’économiser.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here