L’IRS révèle des plans pour saisir la crypto détenue par les fraudeurs fiscaux



L’Internal Revenue Service (IRS) des États-Unis a révélé qu’il saisirait les actifs cryptographiques des citoyens afin de régler les impôts impayés.

Le responsable de l’agence, Robert Wearing, a fait l’annonce le 12 mai lors d’une conférence virtuelle;

« En bout de ligne, l’IRS saisira cette propriété et tentera de suivre ses procédures habituelles pour la vendre et l’utiliser pour satisfaire la collecte. »

Cela est conforme aux directives de l’IRS qui traitent les avoirs cryptographiques comme une propriété plutôt que comme une monnaie. L’IRS a fait cette divulgation en 2014.

IRS venir après la crypto

L’annonce fait suite à une série d’initiatives de l’IRS visant à lutter contre l’évasion fiscale des citoyens qui négocient des crypto-monnaies.

Début mai, un tribunal fédéral américain en Californie a autorisé l’IRS à signifier une assignation de John Doe à la société mère de Kraken, Payward Ventures Inc. Cette assignation a permis à l’IRS d’exiger les informations personnelles de tout contribuable américain ayant échangé au moins 20000 $ dans les transactions de crypto-monnaie entre 2016-2020.

À la suite de ce jugement, l’IRS a ensuite annoncé son intention de travailler avec TaxBit pour auditer les transactions cryptographiques. Le sentiment entourant ce partenariat était largement positif, beaucoup estimant que l’entreprise aiderait l’IRS à comprendre les données. Le PDG de TaxBit, Austin Woodward, a salué cette décision comme une indication des régulateurs adoptant la classe d’actifs.

Une tendance mondiale

L’IRS n’est pas le seul à essayer d’assurer l’efficacité des paiements de crypto-taxes. À l’échelle mondiale, les gouvernements s’efforcent de comprendre l’économie de la crypto-monnaie et la meilleure façon de la réguler.

De nombreux gouvernements ont adopté des approches différentes jusqu’à présent, avec peu de cohérence entre les régions. Cette semaine encore, le gouvernement hongrois a annoncé son intention de réduire les taux d’imposition des crypto-monnaies à 15%. À l’inverse, le gouvernement turc a décidé d’interdire les paiements cryptographiques le mois dernier.

Ainsi, alors que le partenariat de l’IRS avec TaxBit montre une adoption encourageante de la classe d’actifs cryptographiques, la convocation de John Doe servie à Kraken était moins accueillante. En particulier, le fait de considérer une commande similaire a causé d’énormes pertes à UBS lorsqu’elle a reçu la même convocation il y a près de 10 ans.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires