L’Iran débranchera les fermes de minage de crypto en raison d’une pénurie d’électricité.

Les autorités iraniennes prévoient de déconnecter les installations d’extraction de crypto sous licence alors que la consommation d’électricité dans le pays atteint un niveau record. Le ministère de l’Énergie de la République islamique a déclaré que les mines seraient privées d’électricité mercredi.

Les activités des mineurs légales en Iran à nouveau interrompues.

Rapporté par The Tehran Times, le porte-parole du ministère de l’Énergie, Mustafa Rajabi Mashhadi, a annoncé la nouvelle. En bref, les sociétés mineurs titulaires d’une licence seront tenues de débrancher leur équipement énergivore. La nouvelle décision entrera en vigueur à partir du 22 juin.

Il a noté que la mesure s’applique à 118 exploitations minières autorisées opérant actuellement en République islamique. Les restrictions temporaires interviendront après que le pays a atteint un record de 62 500 mégawatts (MW) d’électricité. Cela seulement pendant les heures de pointe la semaine dernière.

Selon le calendrier local, la demande d’électricité devrait dépasser 63 000 mégawatts pour la semaine se terminant vendredi. Les représentants du ministère de l’Énergie ont qualifié ces chiffres d’importants et ont averti qu’ils conduiraient à une alimentation électrique limitée à travers le pays.

Pour aller plus loin : La Russie n’autorisera pas les paiements cryptographiques sur son territoire.

Le faible coût d’électricité en Iran suscitent l’intérêt des sociétés mineurs

Les autorités de Téhéran ont légalisé l’extraction de crypto-monnaie en tant qu’activité industrielle en 2019. Depuis lors, des dizaines d’entreprises ont demandé des licences au ministère de l’Industrie pour commencer à exploiter la monnaie numérique. Cela afin de profiter de l’énergie à faible coût fournie par les centrales électriques iraniennes.

En plus, un nombre croissant d’Iraniens construisent des installations minières qui utilisent de l’électricité nationale subventionnée pour miner. Pourtant, cela alourdit encore la charge pesant sur l’industrie iranienne de la production d’électricité. Cette dernière est confrontée à de sérieux problèmes en raison de précipitations plus faibles que prévu et d’une demande accrue due au temps chaud. Un rapport publié en mai a montré que près de 7 000 fermes cryptographiques illégales s’étaient effondrées en Iran.

L’augmentation de la consommation d’électricité dans les mines ont été dues aux pénuries d’éléctricité. Ainsi, même les mineurs agréés ont reçu l’ordre de fermer, l’été dernier. Ils ont été autorisés à reprendre leurs activités en septembre, mais ont de nouveau été invités à suspendre leurs activités face aux pénuries croissantes d’énergie pendant les froids mois d’hiver. 

A découvrir : Visa annonce le lancement de ses premières cartes cryptos en Amérique latine.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires