Les sociétés Bitcoin sont désormais réglementées au Canada



Le Canada a décidé que les entreprises de cryptologie monétaire – tant nationales qu’étrangères – qui offrent des services aux clients canadiens seront officiellement réglementées comme des entreprises de services monétaires (ESM) dans le pays. Elles devront désormais se conformer à la réglementation et s’inscrire auprès de la cellule de renseignement financier du Canada, le CANAFE.

Les modifications correspondantes de la loi étaient les suivantes publié en juillet dernier par le gouvernement canadien.

« Les entreprises de services monétaires incluront désormais les entreprises nationales et étrangères qui « négocient en monnaie virtuelle ». Ces activités de « négociation » comprennent les services de change de monnaie virtuelle et les services de transfert de valeurs », indiquait l’amendement à l’époque.

« Comme l’exigent toutes les ESM, les personnes et les entités effectuant des transactions en monnaie virtuelle devront remplir toutes les obligations, y compris la mise en œuvre d’un programme de conformité totale et l’enregistrement auprès du CANAFE », a-t-il ajouté.

Francis Pouliot, PDG et fondateur de la société canadienne de cryptographie Bull Bitcoin – et défenseur de la cryptographie à l’ambassade Bitcoin locale – a confirmé l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation.

« Tout bien considéré, je pense que cela a été un énorme succès. Ce n’est pas parfait mais cela aurait pu être bien pire. […] Notre position n’a jamais changé : les bitcoins sont de l’argent, ils devraient être réglementés comme les autres monnaies, ni plus ni moins. C’est ce que nous avons obtenu », poursuit Pouliot.

M. Pouliot a également expliqué qu’il a fallu cinq ans pour « s’entendre/négocier sur les activités spécifiques couvertes et les aspects techniques de la réglementation » depuis que le Parlement a proposé d’ajouter les sociétés Bitcoin à la loi canadienne sur le produit de la criminalité (blanchiment d’argent) et le financement du terrorisme en 2014.

En même temps, la nouvelle loi stipule que toute personne ou entité déclarante au Canada qui reçoit 10 000 dollars canadiens (environ 7 350 dollars) ou plus en monnaie de cryptologie « aurait désormais des obligations d’enregistrement, d’identification et de déclaration ». Pouliot a noté que c’est la seule chose qui l’empêche de qualifier les amendements de « victoire décisive ».

Il a également précisé que ces nouvelles réglementations affecteront principalement les entreprises de bitcoin qui sont impliquées dans les distributeurs automatiques de bitcoin, par exemple. Dans le même temps, la plupart des entreprises de Bitcoin au Canada se conforment déjà à une réglementation stricte de « connaissance du client » pour éviter les transactions frauduleuses ou parce que leurs partenaires de traitement des paiements l’exigent, a expliqué M. Pouliot.

Mais pas tous. L’année dernière, le plus grand échange de crypto du Canada Effondrement de QuadrigaCXOn a découvert plus tard que l’échange était en grande partie maintenu par un seul promoteur et que presque tout l’argent avait disparu. Donc, il y a au moins quelques Il est possible d’améliorer la situation.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires