Les robots à main douce arrivent dans le commerce électronique


Depuis des décennies, les entrepôts industriels et industriels utilisent des robots «durs». Ils gèrent des tâches répétitives et des charges lourdes, ce qui se traduit par une efficacité améliorée et moins d’erreurs. Mais ils sont limités dans ce qu’ils peuvent faire. Les variations dans la taille, la forme et la souplesse des objets créent des défis de prélèvement et d’emballage.

Image d'un robot à préhension souple tenant une pomme

Les robots «doux» peuvent saisir des objets périssables et fragiles. Image: Laboratoires nationaux de Sandia.

Mais les robots «doux» sont beaucoup plus sophistiqués. Ils peuvent saisir en toute sécurité des objets périssables et fragiles tels que des œufs, des fruits et des bouteilles. Les derniers modèles peuvent manipuler avec soin des objets avec une dextérité semblable à celle d’une main humaine.

De plus, les développeurs créent des mains intelligentes qui peuvent identifier les produits trop mûrs ou moisis, juste au toucher. Les techniques de préhension dynamique permettent aux mains du robot de manipuler avec sensibilité d’autres produits délicats tels que des produits chimiques dangereux et des contenants de forme maladroite.

En bref, les robots logiciels pourraient transformer l’exécution dans de nombreux entrepôts de commerce électronique.

Les mains douces en pratique

Soft Robotics, basé au Massachusetts, conçoit et construit des solutions de prélèvement automatisées pour le commerce électronique à l’aide de pinces, de la perception 3D et de l’intelligence artificielle.

Un client de Soft Robotics, Schulze & Burch Biscuit Co., un fabricant de collations basé à Chicago, utilise désormais une pince pour cueillir des barres de céréales sans les endommager. Le changement a augmenté les pics de 40 à 60 par minute et, en même temps, a réduit les articles endommagés et les rejets.

Un autre client de Soft Robotics, Just Born Quality Confections, un fabricant de bonbons basé aux États-Unis, utilise trois configurations de préhenseurs alimentaires pour gérer 13 SKU. Le système élimine le prélèvement manuel. La technologie Soft Grip permet de cueillir et de placer des lapins délicats à la guimauve au millimètre, sans marques ni dommages. Le robot peut effectuer 360 prélèvements par minute pour les lapins et autres produits 2D et 450 ppm pour les versions 3-D.

Avantages

La technologie robotique peut automatiser la manipulation, la numérisation et le chargement d’articles non structurés dans des sacs en polyéthylène ou des sacs postaux auto-scellants et rationaliser le processus de traitement des retours.

La diminution des erreurs humaines et l’amélioration de l’efficacité sont les principales raisons d’utiliser des robots. Un robot peut fonctionner pendant des milliers d’heures sans s’arrêter. Les robots peuvent effectuer des tâches difficiles, délicates et délicates. Les robots peuvent fonctionner dans de petits espaces et avoir une grande portée.

Le coût typique d’un simple robot d’entrepôt ne dépasse guère le salaire annuel d’un ouvrier

Il est intéressant de noter que les entrepôts et les centres de distribution n’ont pas implémenté de robots en grand nombre. Mais cela est en train de changer. Honeywell, un leader des produits robotiques, a récemment publié «L’analyse de rentabilisation de la robotique dans les centres de distribution», un livre blanc au format PDF.

Dans le document, Honeywell déclare: «Dans le passé, les coûts élevés ou la complexité ont retenu de nombreux centres de distribution. Aujourd’hui, cependant, deux développements encourageants changent la donne. Premièrement, les coûts diminuent. Deuxièmement, l’automatisation DC arrive enfin à maturité ».

Mordor Intelligence, une société de recherche et de conseil, a évalué le marché mondial de la robotique douce à environ 780 millions de dollars en 2019 et 4,7 milliards de dollars en 2025. Des technologies clés telles que les capteurs et la vision, la technologie mobile et l’application de l’intelligence artificielle sont à l’origine de cette croissance.

Pertes d’emplois

La main-d’œuvre est un défi majeur pour les centres de distribution d’aujourd’hui. Le nombre d’emplois disponibles augmente, mais le bassin de candidats ne l’est pas. En 2017, McKinsey a noté:

  • «Une automatisation généralisée est inévitable, mais elle ne se produira pas aussi rapidement que prévu.
  • «L’automatisation n’éliminera pas le besoin de travailleurs humains; il transformera plutôt les tâches quotidiennes, probablement pour le mieux.
  • «Le vieillissement de la population dans de nombreux pays développés entraînera une baisse de la main-d’œuvre totale, laissant un vide que l’automatisation comblera.»

L’automatisation peut aider à créer des emplois. Il restera des tâches nécessitant un niveau intellectuel supérieur à celui des robots. Une réduction des emplois de bas niveau signifie probablement une augmentation des techniciens qualifiés. Quelqu’un doit concevoir, fabriquer et entretenir les robots.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Toast acquiert xtraCHEF

Pain grillé, une plate-forme cloud basée à Boston, MA pour la communauté des restaurants, acquis xtraCHEF, un fournisseur basé à New York d’une plate-forme de