Les responsables de la Réserve fédérale américaine encore divisée sur l’emploi et les achats.

Ce mercredi 18 août, un rapport publié par la Réserve fédérale américaine (Fed) montrait qu’ils avaient estimé lors de la réunion de juillet que leur but en matière d’emploi qui est une condition pour la réduction du soutien de la politique monétaire à l’économie peut être atteint avant la fin de cette année 2021, mais il ne l’est pas encore.

Les objectifs atteints cette année.

Le « Procès-verbal de réunion » de la Fed a précisé :

« La majeure partie des participants anticipaient que l’économie continuerait d’enregistrer des progrès vers ces objectifs » et que ceux-ci « pourraient être atteints cette année ».

à lire aussi : Les bénéfices et chiffres d’affaires de Cisco dépassent les attentes au quatrième trimestre.

De nombreux participants pensent que la politique monétaire doit encore soutenir le marché du travail, certain ont déclaré que la banque centrale n’a plus grand-chose à apporter à la reprise, et plusieurs pensent que la situation de l’emploi qui prévalait avant l’épidémie :

« Pourrait ne pas être la référence appropriée »,

pour choisir d’ajuster la politique monétaire en raison de l’évolution du fond de l’économie.
La Fed doit soutenir des niveaux proches du plein-emploi et une inflation légèrement supérieure à 2 %.
Ils ont rajouté que :

« Le Comité devrait être patient dans l’évaluation des progrès vers ses objectifs et dans l’annonce des changements à ses plans d’achat d’actifs ».

La Réserve fédérale a maintenu sa politique monétaire après deux jours de débat le 28 juillet, et a dans le même temps promis de maintenir un soutien fort à l’économie pour aider à la reprise.

Le débat continue.

Depuis lors, plusieurs responsables n’ont cessé de susciter des débats sur le moment de la  » tapering », la banque centrale réduira progressivement les achats d’obligations sur le marché, ce qui marquera la première phase du resserrement monétaire.

autre article : Le Japon autorise ABIVAX à conduire des études sur la RCH.

D’une part, en raison du retour de la pandémie de COVID-19, d’autre part en raison de la forte inflation aux États-Unis, ce débat est devenu compliqué.
La plupart des observateurs estiment que la Fed choisira de déterminer formellement son intention de réduire les achats de titres lors de sa prochaine réunion des 21 et 22 septembre. Les achats de titre sont maintenant de 120 milliards de dollars, soit 102 milliards d’euros.

Pourtant, le président de l’agence, Jerome Powell, pourrait donner de nouvelles instructions lorsqu’il s’exprimera lors d’un séminaire à Jackson Hole, dans le Wyoming, qui est une réunion d’envergure à la fin de l’été pour les dirigeants de banques centrales.

Cependant, il n’y a pas de débat sur le taux d’intérêt directeur :

« tous les membres ont convenu de (les) conserver »

Dans la plage de 0 à 0,25 %, et estime même qu’ :

« à ce qu’il soit approprié de (les y) maintenir »

En attendant que les conditions économiques soient propices aux objectifs de plein-emploi et la stabilité des prix.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des