Les ordonnances en ligne sur le CVS augmentent de 1 000 % pendant la pandémie


CVS Caremark Corp, n° 118 dans le Top 1000 2020 du Digital Commerce 360, affirme que les effets de la pandémie COVID-19 ont contribué à l’augmentation des revenus, des bénéfices et de l’engagement numérique au cours du premier trimestre.

Les recettes totales ont augmenté de 8,3 % pour atteindre 66,75 milliards de dollars pour le trimestre qui s’est terminé le 31 mars, contre 61,65 milliards de dollars pour le même trimestre de l’année précédente. Les revenus ont augmenté de 41,5 % pour atteindre 2,01 milliards de dollars pour le trimestre, contre 1,42 milliard de dollars un an plus tôt.

Lors d’une conférence téléphonique avec des analystes le 6 mai, le PDG Larry Merlo a déclaré que le CVS avait constaté des niveaux d’engagement plus élevés dans ses actifs numériques au cours du premier trimestre – une tendance qui a commencé en janvier et s’est accélérée avec la progression de la pandémie COVID-19.

Les commandes d’ordonnances en ligne ont augmenté de plus de 1 000 % au cours du trimestre, a déclaré M. Merlo. Le CVS a également multiplié par quatre le nombre de consommateurs qui ajoutent des articles de marchandises générales à leurs livraisons de prescriptions.

Le CVS a également connu une augmentation à deux chiffres du pourcentage d’utilisation des applications mobiles d’une année sur l’autre, a déclaré M. Merlo. À titre d’exemple, a-t-il dit, les recharges numériques dans la catégorie des pharmacies spécialisées dans l’application ont augmenté d’environ 50 %.

La pandémie COVID-19 – qui a entraîné une plus grande utilisation des prescriptions de 90 jours et des renouvellements anticipés de médicaments d’entretien, ainsi qu’une augmentation du volume des médicaments en vente libre – a contribué à l’augmentation des recettes, a déclaré le CVS. L’augmentation du revenu net s’explique principalement par la hausse des revenus d’exploitation et la baisse des frais d’intérêt, principalement en raison de la baisse de la dette moyenne au cours des trois mois se terminant le 31 mars.

  • Commerce électronique chez le détaillant de vêtements pour enfants Carter’s Inc. (n° 87) a plus que doublé au cours des dernières semaines, selon le PDG Michael Casey dans un appel aux investisseurs transcrit par Seeking Alpha. Il n’a pas donné de ventilation exacte, mais a déclaré que le commerce électronique, tant pour les consommateurs que pour les grossistes, a contribué à compenser un ralentissement général des bénéfices pour son premier trimestre fiscal qui s’est terminé le 28 mars. Les ventes globales ont diminué de 11,7 %, passant de 741,1 millions de dollars l’année précédente à 654,5 millions de dollars. Les ventes de Carter au Canada dans le domaine du commerce électronique ont augmenté de 25 % pour le trimestre et de 170 % au cours des premières semaines du deuxième trimestre.
  • Chaîne d’approvisionnement des bureaux Office Depot Inc. (n° 20) a fait état d’une augmentation de 26 % des commandes d’achat en ligne en magasin pour le premier trimestre fiscal qui s’est terminé le 28 mars. Les ventes au détail comparables ont augmenté de 2 %, mais les ventes au détail globales ont diminué de 1,7 % en raison des fermetures de magasins.
  • Le propriétaire de la chaîne de télévision Qurate Retail Group (n°9) a annoncé une baisse de 4,4% des ventes de commerce électronique pour le premier trimestre fiscal terminé le 31 mars. Les ventes sont passées de 1,81 milliard de dollars à 1,73 milliard de dollars, en raison d’une baisse de 20,4 % du site Zulily, uniquement en ligne. La seule croissance du commerce électronique a été enregistrée par QVC International, qui a enregistré une hausse de 5,6 % grâce à des taux de change favorables, mais dont les recettes ont chuté par rapport à un taux de change constant. Les ventes en ligne au Japon ont été fortes pour ce segment, tandis que les revenus en ligne du Royaume-Uni et de l’Allemagne ont diminué. QxH a reculé de 0,9 %, tandis que Cornerstone s’est contracté de 8,9 %.
  • Grand magasin de vêtements Nordstrom Inc. (n° 18) ferme 16 magasins, une décision qui, selon le PDG Erik Nordstrom, sera contrecarrée par le fait que les consommateurs se tourneront davantage vers les achats en ligne pendant la pandémie. Déjà, plus de la moitié des ventes en magasin concernent son site web et un tiers des commandes de commerce électronique concernent des magasins, a déclaré l’entreprise dans un communiqué de presse. Les ventes en ligne représentent un tiers des ventes totales de la chaîne de magasins.

Bloomberg a contribué à ce rapport.

Favoris

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Articles Similaires