Les géants de la technologie n’ont pas réussi à protéger les données des consommateurs – La blockchain peut aider



L’accès abusif aux informations des utilisateurs et les violations persistantes ont montré à quel point les grandes entreprises technologiques ne parviennent pas à protéger les données des consommateurs. La technologie de calcul multipartite (MPC) et la blockchain peuvent aider.

Les infrastructures existantes ne vont pas assez loin pour garantir la protection de la souveraineté des données. Cela a eu de graves implications sur l’économie, la politique et les droits de l’homme ces dernières années.

Dans une certaine mesure, les grandes technologies n’ont pas les capacités de protéger efficacement les données des consommateurs en raison de leurs limites technologiques.

Plus que cela, cependant, il est également important de noter que les structures commerciales fondamentales qui sous-tendent les pratiques des grandes technologies limitent la mesure dans laquelle les données des consommateurs peuvent être protégées.

La mise en œuvre de la technologie MPC en combinaison avec la blockchain peut aider à atténuer ces problèmes. Cette technologie permet à de grands pools de données de rester chiffrés tout en permettant d’extraire des informations de ces pools de données.

Au fur et à mesure que nous progressons, les leaders de l’industrie doivent mettre en œuvre cette technologie pour offrir la meilleure protection aux données des consommateurs.

De grands scandales de données révèlent des abus

En 2016, Facebook a été impliqué dans un scandale avec la société de recherche britannique Cambridge Analytica. Il a été constaté que l’entreprise avait eu accès aux informations privées de près de 87 millions d’utilisateurs. Un chiffre qui équivaut à plus d’un quart de la population des États-Unis.

Cet énorme faux-pas a été un point de basculement pour la sensibilisation à travers le monde. Les consommateurs moyens ont pris conscience des échecs importants des entreprises technologiques pour protéger leurs informations privées.

Entre-temps, les gouvernements devaient envisager les graves implications de telles violations. Surtout sur la sécurité nationale, l’économie et la souveraineté de millions d’informations privées.

Cette brèche apparaît désormais comme une goutte d’eau par rapport aux récents échecs de l’entreprise. En avril de cette année, des pirates ont publié les numéros de téléphone, les e-mails et les informations personnelles de plus de 500 millions d’utilisateurs Facebook dans le monde. Cela a laissé les gens exposés à des failles de sécurité massives et à des escroqueries ciblées.

Une attaque importante contre l’infrastructure de Facebook en 2018 démontre encore ce manque de capacité à protéger les données des consommateurs. Les données de 50 millions d’utilisateurs supplémentaires ont été attaquées.

L’ironie n’a pas été perdue pour ceux qui ont noté que les pirates informatiques avaient pu accéder via un logiciel introduit dans le cadre des tentatives de Facebook d’intégrer un outil conçu pour améliorer la confidentialité des utilisateurs.

Ici, la société a clairement démontré comment la technologie qu’elle utilise n’a pas réussi à se protéger contre les violations de données et de confidentialité. Cependant, ce n’est pas seulement Facebook.

Google, Whatsapp, Instagram et plusieurs autres géants font face à des accusations importantes de non-respect du RGPD européen. Pendant ce temps, les dirigeants de ces entreprises se sont présentés devant le congrès américain accusés de ne pas avoir sauvegardé les données des consommateurs à plusieurs reprises ces dernières années.

Le combat entre technologie et réglementation

De nouvelles lois en Europe et aux États-Unis permettront aux gens de refuser le partage de données. Jusqu’à présent, Google s’est engagé à bloquer les cookies tiers. Pendant ce temps, d’autres entreprises technologiques font la promotion d’options de confidentialité qui rendront les publicités ciblées moins faciles à utiliser.

Alors que la réglementation vise à contrôler efficacement ces grandes entreprises technologiques, les entreprises doivent s’engager dans un processus d’auto-évaluation. Ils doivent mettre en place des garanties pour protéger les consommateurs. Jusqu’à présent, cependant, ils ne l’ont pas fait de manière significative.

Le problème réside également dans le fait que ces entreprises ont accès à une myriade non contrôlée d’informations non spécifiées sur lesquelles elles ont le monopole.

Les régulateurs ont accusé Google de faciliter les «données internes gratuites pour tous» en adoptant certaines pratiques. Celles-ci incluent l’obtention du consentement pour certaines utilisations de données personnelles et leur application à des services totalement invisibles pour l’utilisateur.

Ailleurs, les marchés en ligne tels qu’Amazon et Apple ont la capacité de contrôler les produits et les publicités que voient les utilisateurs. Cela signifie qu’ils ont une énorme influence sur les habitudes d’achat des consommateurs sur leurs propres marchés.

De plus, les entreprises qui hébergent de nouvelles applications sur leurs plates-formes ont accès aux données et à la technologie derrière ces développements. Cela leur permet d’apprendre et de grandir grâce à l’innovation des petites entreprises.

Cela montre à quel point ces entreprises ne parviennent pas seulement à protéger les données des consommateurs, mais qu’elles ont également un intérêt direct à les contrôler.

Pour mettre en œuvre des infrastructures qui protégeront les données des consommateurs, les leaders de l’industrie doivent rechercher d’urgence des alternatives aux technologies existantes.

Jusqu’à présent, les entreprises ont exploré l’utilisation de plates-formes de médias sociaux décentralisées pour remettre davantage le contrôle des données des consommateurs entre les mains des utilisateurs.

Les réseaux sociaux décentralisés fonctionnent sur des serveurs gérés indépendamment plutôt que sur un serveur centralisé appartenant à l’entreprise. En utilisant ces fonctions, un individu peut créer son propre réseau social et restreindre l’utilisation de données privées non chiffrées, plutôt qu’une grande entreprise de technologie contrôlant les données des utilisateurs.

La mise en œuvre de la technologie MPC en combinaison avec la blockchain offre une couche supplémentaire de protection pour les consommateurs.

MPC garantit la confidentialité des données grâce à un réseau de nœuds de calcul qui calcule directement sur des données cryptées sans aucune connaissance des données. Il permet à de grands pools de données décentralisés de rester chiffrés. Pendant ce temps, les informations sont extraites de ces pools de données décentralisés à l’aide de calculs chiffrés.

Dans le contexte d’une plate-forme de médias sociaux, l’utilisation de MPC permet un réseau décentralisé dans lequel les utilisateurs peuvent détenir un profil crypté sans permettre l’échange et la propriété de leurs données personnelles.

Ainsi, MPC résout à la fois les failles de sécurité «courantes» dans les grandes technologies et ramène le contrôle des données entre les mains des utilisateurs en utilisant un cryptage avancé.

Il est clair que le modèle actuel des grandes technologies ne peut pas garantir et ne garantit pas la confidentialité des données. Les infrastructures actuelles n’ont ni la capacité ni le désir de créer des écosystèmes dans lesquels les individus peuvent gérer leurs propres paramètres d’accès et de partage de données.

La mise en œuvre de la technologie MPC en combinaison avec la blockchain peut aider à atténuer ces problèmes en garantissant la confidentialité et en remettant la souveraineté des données entre les mains des utilisateurs.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires