Les Européens veulent que la cryptomonnaie soit réglementée par les États, pas par l’Union européenne.

Un sondage d’Euronews a montré que la plupart des Européens souhaitent une supervision nationale des cryptomonnaies sans l’influence de l’Union européenne (UE). Ils se prononcent également en faveur de monnaies numériques nationales.

Les Européens veulent réguler les cryptomonnaies localement.

Redfield & Wilton ont interrogé 31 000 personnes vivant en Europe, elles se sont représentées de 12 pays différents : l’Allemagne, l’Espagne, l’Estonie, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la Pologne et le Portugal.

Lire aussi : Mario Gomez, un activiste anti-bitcoin au Salvador a été arrêté par les policiers cette semaine.

La plupart des Européens interrogés ont exprimé des opinions anti-UE sur la réglementation des cryptomonnaies. En France, 55 % des personnes interrogées souhaitent surveiller le secteur financier à l’échelle nationale. Cette part est de 61 % en Allemagne, 67 % en Grèce et 76 % aux Pays-Bas.

En toute logique, un grand nombre d’Européens estiment que la Banque centrale européenne (BCE) a une intervention économique trop importante dans leurs pays respectifs. C’est l’avis de 61 % des Grecs, 34 % des Allemands et 31 % des Lettons. En France, ce pourcentage est tombé à 23 %, et les Français jugeant à 24 % que la BCE intervient de manière correcte, voire pas assez (19 %).

Des monnaies numériques nationales, au lieu d’Européens.

Bien que la Banque centrale européenne ait lancé un projet de monnaie numérique de la Banque centrale européenne (MNBC), cette idée ne plaira pas nécessairement aux habitants d’Europe continentale. La plupart des gens soutiendront les cryptomonnaies locales pour « faire valoir une indépendance monétaire face à l’Union européenne ».

Lire également : C’est la première fois de son histoire, l’ADA de Cardano dépasse 3 dollars.

De plus, le gouverneur de la Banque de France a confirmé que l’UE doit établir un cadre réglementaire autour des cryptomonnaies afin de maintenir sa domination financière :

« Qu’il s’agisse de monnaies numériques ou de paiements, nous, en Europe, devons être prêts à agir aussi rapidement que nécessaire, ou prendre le risque d’une érosion de notre souveraineté monétaire. »

Ainsi, 31 % des Français interrogés sont d’accord ou fortement d’accord avec une cryptomonnaie national. Cette proportion est passée à 41 % chez les Italiens, 40 % chez les Grecs et 37 % chez les Espagnols.

À noter également que la plupart des Européens estiment avoir « peu de connaissances » sur le domaine des cryptomonnaies. Parmi ceux cités, sans surprise, le Bitcoin est le plus célèbre.

Autre article : L’Autorité monétaire de Singapour (AMS) vient de placer Binance.com sur une liste d’alerte.

Enfin, environ 60 % des Européens préfèrent que leur pays réglemente les actifs numériques plutôt que l’Union européenne. De plus en plus de personnes, pense que la création d’une monnaie numérique nationale permettra à leur pays d’obtenir une certaine indépendance financière vis-à-vis de l’Union européenne.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des