Les employés coréens de Crypto Exchange pourraient faire face à de lourdes amendes pour commerce



Des rapports émergent selon lesquels le gouvernement sud-coréen réfléchit à une proposition visant à imposer des amendes aux employés des bourses de crypto-monnaie pour le commerce d’actifs numériques.

Selon un rapport du média local Yonhap News Agency le 7 juin, la Corée fait la promotion d’un plan visant à imposer une amende ne dépassant pas 100 millions de won (90 000 $) aux opérateurs et employés d’échange de crypto-monnaies. Les pénalités peuvent être imposées si les employés sont pris en train de négocier sur leurs propres bourses.

Cette décision fait suite à une annonce du gouvernement du 28 mai qui a déclaré qu’il interdirait aux entreprises, aux cadres et aux employés de négocier des actifs virtuels via leurs propres bourses.

L’édit a été pris afin d’empêcher la manipulation des prix par les opérateurs d’échange de crypto. La Corée du Sud est bien connue pour sa « prime Kimchi » dans laquelle le prix du Bitcoin sur les bourses locales peut être beaucoup plus élevé qu’ailleurs dans le monde.

Le rapport ajoute que la Commission des services financiers (FSC) a récemment rencontré des échanges pour expliquer le projet de modifier le décret pour inclure les amendes en cas de violation.

Le fisc crypto arrive

Fin mai, le gouvernement coréen a annoncé son intention de commencer à prélever une taxe de 20 % sur les transactions cryptographiques à partir de 2022. Comme l’a rapporté BeInCrypto, les transferts de propriété d’actifs cryptographiques sans vente seront soumis à des «taux d’impôt sur les donations et les successions» allant jusqu’à à 50%.

Le ministre des Finances de la Corée du Sud, Hong Nam-ki, a maintenu sa position selon laquelle les actifs cryptographiques ne peuvent pas être reconnus comme des devises et que leurs valeurs marchandes ne peuvent être garanties.

Fin mai également, la banque centrale sud-coréenne a exprimé les inquiétudes habituelles et les avertissements bien connus selon lesquels le commerce de crypto-monnaies pourrait mettre en danger l’ensemble du système financier du pays. Ce n’est pas surprenant étant donné que la plupart des banques centrales se méfient de la prévalence croissante d’un véhicule financier qu’elles ne peuvent pas contrôler.

Le paysage changeant

Une nouvelle législation qui obligera les échanges cryptographiques à s’associer avec les banques pour assurer la légitimité et fournir les exigences obligatoires de connaissance du client (KYC) est attendue plus tard cette année.

De nombreux échanges cryptographiques opérant dans le pays ont du mal à répondre à ces demandes toujours croissantes des régulateurs. Le pays autrefois favorable à la cryptographie semble adopter une approche plus sévère envers les actifs numériques malgré l’énorme demande des commerçants et des investisseurs coréens.

Les Coréens veulent toujours leurs correctifs de monnaie numérique et, selon un rapport, de nombreuses jeunes générations les considèrent toujours comme une « dernière chance d’échapper » à leur statut social actuel alors que la confiance dans les investissements traditionnels diminue.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations trouvées sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des