Les dossiers de Dialogue de démarrage de télésanté seront rendus publics à la Bourse de Toronto


La start-up de télésanté Dialogue a officiellement déposé sa candidature à la Bourse de Toronto (TSX) au milieu de la tendance croissante des entreprises technologiques canadiennes, et notamment des startups de la santé, à se tourner vers les marchés publics.

La société montréalaise Dialogue a déposé lundi son prospectus simplifié provisoire pour un projet de premier appel public à l’épargne (PAPE). La société n’a pas encore déterminé le prix des actions ordinaires à vendre.

Dialogue a été fondé en 2016 et incubé dans Diagram Ventures. Il offre une solution de télémédecine destinée aux employeurs, avec des services pour accéder aux fournisseurs de soins de santé de première ligne grâce à sa plateforme de soins virtuels.

Le Globe and Mail a rapporté pour la première fois le mois dernier que Dialogue prévoyait de s’inscrire à la bourse de Toronto. Dialogue se joint à un certain nombre d’entreprises technologiques canadiennes qui se sont tournées vers le marché public au cours de la dernière année, cherchant à profiter de l’intérêt pour les offres virtuelles dans le cadre du COVID-19. Dans le domaine des technologies de la santé, la start-up torontoise de traitement numérique de la santé mentale MindBeacon est devenue publique en décembre, générant un produit brut de 65 millions de dollars.

CONNEXES: Dialogue va au-delà de la télémédecine avec une nouvelle offre de programme d’aide aux employés

Dialogue devient public après avoir connu une croissance rapide en 2020. La startup a déclaré que ses revenus avaient augmenté de 187% par rapport à 2019, avec 60 millions de dollars de revenus annuels récurrents à la fin du mois de janvier. Dialogue prétend avoir le réseau de partenariats le plus étendu de l’industrie canadienne de l’assurance collective, affichant des accords de distribution avec quatre des cinq principaux transporteurs canadiens. Cela représente environ 2,5 millions de membres canadiens et leurs personnes à charge accédant à la plateforme virtuelle de Dialogue.

L’entreprise s’est développée à la fois de manière organique et par acquisition. L’année dernière, Dialogue a acquis deux sociétés: la société allemande de services de santé et de sécurité au travail (SST) Argumed Consulting Group et Optima Global Health. Les achats ont élargi l’offre de produits de Dialogue en services et opportunités du programme d’aide aux employés (PAE) en Europe.

Jean-Nicolas Guillemette, COO de Dialogue, a noté l’année dernière que Dialogue avait pour objectif de construire «une solution à guichet unique qui brise les barrières des modèles de soins actuels et donne aux gens les moyens de prendre leur santé en main».

CONNEXES: Partenariat de dialogue avec la compagnie d’assurance canadienne iA Groupe financier

Dialogue a recueilli plus de 100 millions de dollars à ce jour, dont une ronde de 43 millions de dollars canadiens dirigée par la compagnie d’assurance-vie canadienne Financière Sun Life en juillet 2020. La startup est soutenue par la Caisse de dépôt et placement du Québec, Portag3 Ventures, White Star Capital et First Ascent Ventures.

Le placement public est effectué par l’entremise d’un syndicat de preneurs fermes dirigé par la Financière Banque Nationale, RBC Marchés des capitaux, la Banque Scotia et Valeurs Mobilières TD. Il comprend également Marchés mondiaux CIBC, Valeurs mobilières Desjardins, Canaccord Genuity, iA Gestion privée, INFOR Financial et Valeurs mobilières Banque Laurentienne.

Diagramme de source d’image

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires