Les candidatures sont maintenant ouvertes pour le nouvel accélérateur de la NDRC


Dans le cadre de ce programme, les start-ups qui réussissent bénéficieront d’un investissement de 100 000 € et d’un accès à 1 million d’euros d’avantages supplémentaires.

Le mois dernier, la NDRC a lancé une série de soutiens dans ses quatre centres, y compris le mentorat individuel et un programme de pré-accélération.

Désormais, les candidatures sont ouvertes pour le premier accélérateur national de start-up, dans lequel les start-up performantes recevront un investissement de 100 000 €.

Avec cet accélérateur, la NDRC sera l’un des premiers accélérateurs européens à adopter un investissement de 100 000 € «favorable aux fondateurs» utilisant un instrument SAFE (Simple Agreement for Future Equity) avec une valorisation non plafonnée avec une décote de 20%.

S’adressant à Siliconrepublic.com, Dogpatch Labs et le PDG de la NDRC, Patrick Walsh, ont déclaré qu’un SAFE est convivial pour les fondateurs car il supprime la complexité, ce qui facilite la compréhension des fondateurs et des investisseurs ultérieurs.

«Avec un SAFE, il n’y a essentiellement que deux termes à négocier – le plafond de valorisation et la remise – et nous sommes très flexibles en ce qui concerne ces éléments», a-t-il déclaré.

SAFE a été développé à l’origine par Y Combinator et fournit des termes simples et transparents, des formalités administratives réduites et des coûts juridiques et des frictions réduits pour les fondateurs. Walsh a déclaré qu’il avait été utilisé par presque toutes les start-ups de Y Combinator et plusieurs autres start-ups comme principal instrument de financement de démarrage aux États-Unis.

«L’adoption de cette approche nous met en conformité avec les meilleures pratiques américaines. Nous pensons que l’adoption d’un SAFE démontre également la volonté de la NDRC de donner un exemple positif d’investissement de démarrage dans l’écosystème irlandais.

Ce sera le seul accélérateur en 2021 et 10 entreprises seront choisies pour participer. À partir de 2022, 13 start-ups en moyenne seront sélectionnées et réparties sur deux accélérateurs chaque année.

Chaque start-up est coachée par des entrepreneurs en résidence (EIR) dédiés qui ont acquis une renommée internationale dans l’écosystème des start-up.

Soutenir Silicon Republic

De plus, plus de 40 mentors entrepreneuriaux participeront également à l’accélérateur. Il s’agit notamment de Mark Cummins qui a vendu Pointy à Google pour plus de 100 millions de dollars, Bobby Healy, co-fondateur de Cartrawler et de la société de livraison de drones Manna, et Áine Kerr, qui a dirigé Storyful via une acquisition de 18 millions d’euros.

NDRC a déclaré que les start-ups à succès auront également accès à 1 million d’euros d’avantages, y compris 12 mois d’espace de bureau gratuit, un support de prototypage UX, des experts en conception, des concepteurs de pitch deck professionnels et des coachs de livraison.

La cohorte pourra également accéder à un réseau de mentors étendu composé de plus de 1 000 mentors d’entreprises telles que Google, Intercom et Unilever.

Qui peut postuler?

Walsh a déclaré à Siliconrepublic.com que la NDRC recherchait des entrepreneurs qui «construisent des solutions mondiales aux problèmes mondiaux» dans n’importe quel secteur.

« Nous sommes indépendants de l’industrie et ouverts aux fondateurs provenant d’un ensemble diversifié d’horizons, de secteurs et de compétences. La caractéristique commune est qu’ils doivent être des start-ups technologiques basées en Irlande, basées sur l’innovation et évolutives au niveau international », a-t-il déclaré.

« Le type de start-up que nous recherchons sera généralement au niveau pré-amorçage, développera ou testera un produit minimum viable / produit précoce, aura des points de preuve précoces avec les clients et aura une équipe fondatrice qui travaille à plein temps. . »

Walsh a également déclaré que son plus grand conseil pour les start-ups et les fondateurs curieux qui souhaitent postuler est de prendre contact. «Nous avons conçu des choses pour qu’il soit facile de s’engager avec nous dès le début. Tous les vendredis, il est possible de réserver nos «heures de bureau» dans les quatre hubs du pays », a-t-il déclaré.

L’accélérateur est soutenu par des sociétés de capital-risque telles que Frontline, Atlantic Bridge, ACT et Delta Partners, chacune s’engageant à encadrer les start-ups participantes.

L’accélérateur comporte deux phases sur une période de six mois, commençant le lundi 21 juin, avec une journée de démonstration en septembre. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au dimanche 7 mai.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires