Les autorités canadiennes en valeurs mobilières publient des lignes directrices sur l’amélioration de la divulgation des actifs cryptographiques


Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), une organisation parapluie des autorités provinciales et territoriales de réglementation des valeurs mobilières, ont publié des lignes directrices visant à améliorer la qualité des divulgations concernant les actifs cryptographiques.

Les nouvelles orientations fournissent des détails sur ce que les entreprises publiques de l’espace cryptographique devraient divulguer, alors que le marché des actifs numériques se réchauffe.

«L’industrie des actifs cryptographiques est relativement naissante et présente notamment des problèmes comptables et des défis d’audit uniques», a déclaré Louis Morisset, président des ACVM et président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers. «Ces conseils visent à aider les émetteurs déclarants d’actifs cryptographiques à fournir les informations nécessaires aux investisseurs pour prendre des décisions d’investissement éclairées.»

L’avis, publié jeudi, décrit les attentes des membres des ACVM concernant la divulgation d’actifs dans des domaines tels que la protection des actifs cryptographiques, l’utilisation de plates-formes de négociation cryptographique, les facteurs de risque, les changements importants et les activités promotionnelles. Il fournit également des conseils aux émetteurs d’actifs cryptographiques sur la gestion de certains «problèmes complexes de comptabilité et de divulgation».

CONNEXES: L’organisme canadien de réglementation des valeurs mobilières publie des lignes directrices supplémentaires sur la négociation d’actifs cryptographiques

Le rapport est basé sur les divulgations initiales déposées par les émetteurs déclarants d’actifs cryptographiques dans les rapports annuels 2019. La SAE a noté qu’au Canada, la plupart des émetteurs assujettis du secteur des actifs cryptographiques sont entrés sur les marchés publics en 2017 ou 2018, faisant de 2019 l’année de leurs premiers dépôts annuels.

Les directives indiquent que la protection de la cryptographie est un domaine prioritaire pour les examens de la divulgation et fournissent des détails sur les rapports des émetteurs disposant d’un système d’auto-garde par rapport aux dépositaires tiers.

Les conseils du CSA interviennent alors que la cryptographie devient de plus en plus populaire dans le grand public. Au Canada, un certain nombre de sociétés FinTech offrent des options de négociation de crypto-monnaie, notamment Wealthsimple, Coinsquare et d’autres. À une échelle encore plus grande, Mastercard a récemment annoncé qu’elle avait commencé les préparatifs pour prendre en charge certaines crypto-monnaies plus tard cette année, sur les traces de PayPal. La crypto-monnaie est également de plus en plus populaire dans les bilans des entreprises, ce qui est directement lié au rapport d’orientation de jeudi. Notamment, Tesla a récemment acheté 1,5 milliard de dollars en Bitcoin et a déclaré qu’il commencerait bientôt à l’accepter comme paiement.

Le rapport des ACVM a également fourni un aperçu de l’espace des émetteurs assujettis aux actifs cryptographiques canadiens. L’exploitation minière représentait de loin la plus grande partie de l’activité, suivie de la technologie blockchain et des fonds propres d’investissement. Les plateformes de trading représentaient la plus petite partie de l’activité.

Source de l’image Unsplash

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers