L’émission d’un Euro numérique… la Banque Centrale européenne veut faire face à la concurrence des monnaies “artificielles”

 

Source : lesechos.fr

 

La principale institution monétaire de l’Union Européenne exprime des inquiétudes vis-à-vis des monnaies digitales privées émises surtout par les géants de la tech. Deux économistes de la Banque Centrale Européenne tirent la sonnette d’alarmes sur les menaces de ces devises qualifiées d’“artificielles”. Ils préviennent donc du danger de ces monnaies, citant leur pouvoir ascendant sur les paiements transnationaux. Massimo Ferrari et Arnaud Mehl déclarent ainsi : “Une des inquiétudes pourrait concerner une situation dans laquelle les paiements nationaux et transfrontaliers seraient dominés par des fournisseurs non nationaux, y compris des géants technologiques étrangers qui pourraient proposer des monnaies artificielles à l’avenir ».

 

Hormis les cryptos appartenant aux groupes non-européens, les experts de la BCE citent les stablecoins et avertissent de la possibilité que ces monnaies nuisent à la santé du système financier européen. Ferrari et Mehl ajoutent en outre que les répercussions de cette nouvelle tendance financière, serait palpable même sur la microéconomie. Ainsi, ils voient que « Les particuliers et les commerçants seraient précaires face à un nombre limité de fournisseurs disposant d’un fort pouvoir de marché. » D’ici vient l’obligation de considérer et justifier l’Euro numérique, qui pourrait remédier à de tels risques. Cependant, selon la présidente de la BCE, Christine Lagarde, la mise en œuvre de l’euro numérique prendra jusqu’à cinq ans. Avant cela, de nouvelles discussions devront avoir lieu sur des questions telles que la confidentialité des paiements et le rôle réel de la BCE dans la supervision du fonctionnement de l’euro numérique.

 

 

Qu’est-ce que l’euro numérique et comment fonctionne-t-il ? 

 

source : economiematin.fr

 

Selon la Banque centrale européenne, les Européens se tournent de plus en plus vers les moyens de paiement numériques. C’est pourquoi l’UE prend des mesures pour s’assurer que la transition vers le paiement sans espèces soit aussi sûre, fluide et efficace que possible. Mais si les paiements par carte ou même par smartphone sont de plus en plus courants, une nouvelle forme de paiement totalement scripturale est en train de voir le jour : la monnaie numérique. L’euro numérique deviendra la CBDC de la zone euro. Il devrait fonctionner comme les crypto-monnaies ou monnaies virtuelles, mais avec quelques réserves uniques.

Essentiellement, l’euro numérique est une monnaie virtuelle qui d’abord aura une valeur légale garantie par la Banque centrale européenne. Elle pourra être utilisée parallèlement aux billets de banque pour effectuer des paiements dans les 19 pays de la zone euro. Et selon la BCE l’euro numérique fournira une méthode de paiement rapide, sûre et innovante, utilisée par les entreprises et les particuliers.

Dans son mode de fonctionnement, l’euro numérique sera similaire aux crypto-monnaies comme le bitcoin dans quelques aspects. Ainsi, il sera géré et réglementé à l’aide de la technologie blockchain. Et pour l’utiliser, il serait nécessaire de créer un portefeuille numérique sans ouvrir un compte bancaire. En effet, l’argent pourra être déposé directement à la Banque centrale européenne. Et par la suite, les transactions de pair à pair peuvent être effectuée sans avoir besoin d’une banque commerciale pour servir d’intermédiaire.

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires