Le Sénat du Kazakhstan adopte une loi pour placer les plateformes de cryptographie sous réglementation financière.

Afin d’empêcher la légalisation de fonds illégaux qui affecteront les entreprises qui gèrent des actifs numériques, des amendements ont été approuvés par le sénat du Kazakhstan. La nouvelle législation place les fournisseurs de services de cryptographie sous le système de réglementation financière du pays.

Un projet de loi pour réduire les blanchiments d’argent dans le secteur cryptographique

Les membres de la Chambre haute du Parlement du Kazakhstan ont récemment adopté une nouvelle législation visant à renforcer la prévention du blanchiment d’argent des produits du crime et du financement du terrorisme. Les principales dispositions de la nouvelle loi sont liées à la création d’institutions juridiques « d’agents publics » et à leur contrôle financier.

Ces changements visent à améliorer le cadre national de lutte contre le blanchiment d’argent dans son ensemble, dont certains sont liés aux plateformes de crypto-monnaie. Selon un rapport du Kazakhstan Spoutnik, l’auteur propose de « réglementer le fonctionnement des fournisseurs d’actifs virtuels ».

Les nouvelles réglementations obligeront les sociétés de cryptographie à notifier leurs agences gouvernementales respectives au début ou à la fin de leurs opérations. Le plan est d’autoriser le ministère du Développement numérique, de l’Aérospatiale et de l’Industrie de la défense à servir de principal organisme de réglementation.

Voir plus : Après le sondage d’Elon Musk de vendre sa participation de 10% approuvé sur Twitter, le cours de l’action TSLA n’est pas encore affecté.

Un sénateur soutient la loi kazakhe sur les services de cryptographie.

Lors de la session plénière, la sénatrice Olga Perepechina a souligné que les entités juridiques qui émettent des actifs numériques, organisent des transactions et fournissent des espèces, des objets de valeur et d’autres services d’échange de marchandises en crypto-monnaie sont actuellement hors du champ de la supervision financière.

D’après elle, cela a conduit à des activités criminelles liées au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme et à l’expansion de l’économie souterraine. Les membres du Congrès ont averti que les voleurs, y compris les terroristes, sont encouragés à utiliser des actifs numériques et des moyens électroniques dans leurs colonies.

Olga Perepechina a rappelé que le Kazakhstan a adopté une loi réglementant la technologie numérique en juin et un autre loi qui envisageait de permettre les banques locales à traiter les achats en crypto-monnaies. Il est en mesure d’émettre et de diffuser des actifs numériques dans le pays et le Centre financier international d’Astana (AIFC). Le législateur souhaite désormais placer sous contrôle financier les entités exerçant de telles activités.

Une autre proposition consiste à étendre les pouvoirs de l’Autorité de contrôle financier, par exemple, pour lui donner un accès illimité au registre des sociétés du pays. Perepechina estime que cela est nécessaire pour assurer la transparence des informations officielles sur la propriété légale des organisations commerciales.

Craignant la pénurie d’énergie à laquelle le Kazakhstan est confronté, le président Tokayev a récemment appelé à une supervision « d’urgence » de l’exploitation minière de Bitcoin. En raison des bas prix de l’électricité, ce pays d’Asie centrale est devenu un point chaud pour la frappe de pièces malgré la répression continue de la Chine. Les mineurs de crypto-monnaie sont largement blâmés pour l’augmentation de 7% de la consommation d’électricité cette année.

En ce qui concerne les investissements en crypto-monnaie, les autorités ont récemment imposé des restrictions sur le nombre d’investisseurs non-professionnels en crypto-monnaie autorisés à acheter sur les bourses nationales enregistrées auprès du Nur-Sultan Financial Center. Les régulateurs ont expliqué ces restrictions, citant la nécessité de protéger les individus contre les risques associés aux actifs numériques.

Bonus : Michael Saylor : Bitcoin ETF remplacera complètement l’ETF Or dans les prochaines années.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires