Le SAFE Banking Act expliqué


La Chambre des représentants des États-Unis a adopté le Safe Banking Act le mardi 20 avril – par coïncidence, le 420 étant communément associé à la culture du cannabis. L’adoption de la loi marque la quatrième fois que le projet de loi est voté à la Chambre. Il n’a pas réussi à recueillir le soutien à la fois de l’ancien président Trump et du Sénat de Mitch McConnell.

L’article continue sous la publicité

La SAFE Banking Act empêcherait les régulateurs bancaires de pénaliser les banques pour avoir fait des affaires avec des entreprises liées au cannabis. À l’heure actuelle, les entreprises de cannabis échangent des produits uniquement en espèces, ce qui met une cible massive sur les propriétaires d’entreprises obligés de détenir de grandes quantités d’argent.

L’article continue sous la publicité

Étant donné que la marijuana est toujours un stupéfiant de l’annexe 1 au niveau fédéral, à tout moment, les entreprises qui vendent du cannabis peuvent toujours être accusées de crimes fédéraux. Heureusement, il n’y a pas de précédent pour que le gouvernement fédéral atteigne les protections juridiques des États à l’égard de leurs industries du cannabis.

D’un autre côté, les banques peuvent être soumises à des pénalités pour détenir de l’argent lié à des entreprises liées au cannabis. Les réglementations anti-blanchiment exposent les banques au risque de faire des affaires avec une industrie encore perçue négativement par le gouvernement fédéral.

L’article continue sous la publicité

Cependant, le SAFE Banking Act protégerait les banques de telles sanctions, augmentant leurs actifs tout en donnant aux entreprises du cannabis un accès à des systèmes financiers sécurisés.

L’article continue sous la publicité

Les dirigeants du Sénat visent une réforme radicale plutôt que des changements fédéraux isolés.

Alors que le SAFE Banking Act serait une victoire massive pour l’industrie du cannabis, les démocrates du Sénat aimeraient voir une refonte au niveau fédéral.

En mars, le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a tenu une brève conférence de presse avec le président du Comité des finances du Sénat, Ron Wyden (D-OR) et le sénateur Cory Booker (D-NJ), décrivant leur projet de réforme globale. «Je vais bientôt déposer ce projet de loi. Il n’a pas encore été introduit », a déclaré Schumer en ajoutant:« Une fois qu’il sera introduit, il ira sur le sol. »

L’article continue sous la publicité

Si la marijuana devait être légalisée au niveau fédéral, les États auraient toujours la possibilité de la conserver en tant que substance interdite à l’intérieur de leurs frontières. Des exemples récents d’États conservant ces libertés ont été observés avec la légalisation des paris sportifs. Bien que légaux au niveau fédéral, de nombreux États n’autorisent toujours pas les paris sportifs.

L’article continue sous la publicité

Toute législation progressiste serait bonne pour le cannabis. stocks.

Bien que la SAFE Banking Act ne soit pas la législation fédérale nationale espérée en matière de soutien au cannabis, ce serait quand même un pas dans la bonne direction. La création de la stabilité financière dans une industrie de plusieurs milliards de dollars stimulera sans aucun doute les entreprises axées sur le cannabis.

chuck schumer cory booker

Source: getty

L’article continue sous la publicité

Cependant, les investisseurs en actions de cannabis peuvent regarder un exemple de marché voisin au Canada pour avoir une idée de l’impact d’une légalisation américaine sur le cours des actions. Dans les deux mois qui ont suivi la légalisation, le FNB Horizons Marijuana Life Sciences Index ETF HMMJ, qui détient les plus grandes sociétés de cannabis au Canada, a chuté de près de 50% par rapport à son sommet avant la légalisation.

Une voie rapide vers la légalisation pourrait conduire à une pénurie d’approvisionnement si des mesures ne sont pas prises pour répondre à la demande qu’elle créerait. Comme on l’a vu avec les luttes du Nevada et de l’Illinois pour maintenir la demande après la légalisation, une légalisation à l’échelle nationale devra tirer les leçons de ces erreurs passées pour que les entreprises puissent tirer parti du potentiel de profit.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires