Le gouvernement indien demande au tribunal de bloquer la mise à jour de la politique de WhatsApp


L’application de messagerie a reporté ses changements de politique en janvier et les responsables ne sont toujours pas convaincus que ces changements sont autorisés.

Les changements de politique prévus par WhatsApp ont rencontré un autre problème avec l’Inde qui a décidé d’empêcher la société de mettre en œuvre les mises à jour.

Tel que rapporté par TechCrunch, des responsables ont affirmé que la mise à jour de la politique de WhatsApp – qui doit entrer en vigueur le 15 mai – enfreint les lois locales.

Les réclamations ont été déposées auprès d’un tribunal de Delhi, demandant au tribunal d’empêcher l’entreprise de modifier la politique.

Les informations collectées par les médias sociaux sont «susceptibles d’être utilisées à mauvais escient si le géant des médias sociaux décide de vendre ou d’exploiter les informations, sensibles aux utilisateurs, à un tiers», indique le dossier.

C’est le dernier mouvement de l’Inde qui a rejoint un chœur de critiques en janvier qui a contesté la mise à jour prévue de la politique de confidentialité de l’application de messagerie appartenant à Facebook.

Il y a eu beaucoup de réactions négatives au niveau international contre les changements sur la façon dont les données peuvent être partagées entre WhatsApp et sa société mère.

Soutenir Silicon Republic

WhatsApp a reporté la mise à jour en mai, mais des mois plus tard, les responsables indiens ne sont pas convaincus.

D’autres régulateurs et juridictions ont contesté les changements. Plus tôt ce mois-ci, le régulateur de l’information sud-africain a déclaré que WhatsApp ne pouvait pas collecter et partager les informations de contact des utilisateurs sans le feu vert de l’autorité.

L’Inde est un marché important pour WhatsApp où elle compte plus de 500 millions d’utilisateurs, mais la politique de confidentialité n’est pas le seul obstacle que Facebook a rencontré dans le pays.

Le gouvernement tente d’adopter de nouvelles réglementations sur les médias numériques qui pourraient forcer les applications de messagerie à interrompre le cryptage de bout en bout. WhatsApp a résisté fermement à plusieurs gouvernements en insistant sur le fait qu’il ne rompra le cryptage d’aucune autorité.

Cela ajoute aux relations tendues entre les deux parties alors que WhatsApp persiste à étendre sa présence sur le marché massif. Reuters a rapporté que la société avait embauché un ancien cadre d’Amazon pour superviser les activités de paiement de WhatsApp dans le pays.

Alors que les fonctionnalités de paiement ont été approuvées par les régulateurs indiens, elles sont pour l’instant plafonnées à 20 millions d’utilisateurs.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

EarnX change la donne avec les NFT

Ce n’est pas souvent que les plates-formes NFT entrent en scène et offrent la valeur d’une utilité tangible qui peut être utilisée rapidement. Entrez EarnX,