Le gouvernement fédéral propose des modifications des salaires et des subventions au loyer destinées à accroître la flexibilité en ce qui concerne les besoins en revenus


Hier, le ministère des Finances a publié deux projets de proposition législative visant à mettre en œuvre des modifications techniques aux programmes de Subvention salariale d’urgence canadienne (SCAR) et de Subvention canadienne d’urgence au loyer (SCRE), visant à donner aux demandeurs plus de flexibilité en ce qui concerne la baisse des revenus pour la période de référence précédente, 20 décembre 2020 au 16 janvier 2021.

Le gouvernement fédéral a déclaré que ces changements clarifieraient les conditions d’admissibilité et élargiraient l’accessibilité des deux principaux programmes de soutien aux entreprises COVID-19.

Les changements visent à donner aux candidats plus de flexibilité en ce qui concerne la baisse des revenus pour des périodes de qualification spécifiques.

Les subventions salariales et locatives du Canada fonctionnent sur la base de périodes de qualification de quatre semaines. Les candidats sont actuellement tenus de démontrer une baisse des revenus entre une période de référence actuelle et une période de référence précédente: soit la même période de l’année précédente, soit la moyenne de janvier et février 2020.

L’un des changements proposés par rapport au projet de loi vise à modifier la Loi de l’impôt sur le revenu afin de garantir que le pourcentage de baisse des revenus des demandeurs pour la onzième période de référence du 20 décembre 2020 au 16 janvier 2021 ne puisse être inférieur à leur pourcentage. baisse des revenus au cours de la neuvième période de référence, du 25 octobre 2020 au 21 novembre 2020.

Le gouvernement du Canada prétend que cela offrira une plus grande flexibilité aux candidats étant donné que la onzième période de référence utilise les mêmes mois de référence – décembre 2020 à décembre 2019 – ce qui, selon lui, signifie que le pourcentage de baisse des revenus pour ces deux périodes serait autrement le même.

La subvention salariale d’urgence, CEWS, fournit un soutien financier aux entreprises en cas de baisse de revenus. Le gouvernement fédéral a récemment prolongé le SCAR jusqu’en juin 2021, le ramenant à 75% pour la période du 20 décembre 2020 au 13 mars 2021.

CONNEXES: Le Sénat adopte un nouveau programme d’allègement des loyers, prolongation de juin de la subvention salariale

La subvention d’urgence au loyer, CERS, couvre jusqu’à 65% des dépenses admissibles des entreprises touchées par la pandémie, y compris le loyer, les impôts fonciers, les assurances et les intérêts sur les prêts hypothécaires pour les entreprises.

Le gouvernement du Canada a lancé le CERS en novembre dernier pour remplacer le programme canadien d’aide au loyer commercial d’urgence (CECRA). Contrairement à son prédécesseur, le CERS fournit des fonds directement aux locataires et aux propriétaires fonciers éligibles.

À la suite des préoccupations soulevées par les intervenants, le ministère des Finances prévoit également de modifier son programme de soutien au verrouillage pour s’assurer qu’il soutient les propriétaires assujettis à un verrouillage qui sont admissibles au programme autrement, mais qui n’ont pas de locataire sans lien de dépendance. Auparavant, le programme excluait les propriétaires sans locataire sans lien de dépendance.

Les modifications proposées au programme de soutien au verrouillage abordent un problème associé aux propriétaires fonciers avec des locataires avec lien de dépendance qui sont assujettis au verrouillage. En vertu de la législation actuelle, ce groupe n’est pas admissible à la subvention au loyer.

«Étant donné que les activités du propriétaire n’étaient pas tenues de cesser, les conditions de« restriction de santé publique »ne seraient pas remplies et le soutien au verrouillage ne serait pas disponible. Ce résultat est involontaire et incompatible avec la politique qui sous-tend la subvention au loyer », a écrit le ministère des Finances dans un communiqué. Cette modification du programme de soutien au verrouillage s’appliquera rétroactivement au 27 septembre 2020.

Au 14 février, le CEWS a approuvé 2 619 890 candidats, accordant 65,56 milliards de dollars en subventions salariales, tandis que le CERS a approuvé 380 240 candidats, accordant 1,42 milliard de dollars en subventions de loyer.

Source de l’image Pixabay

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires