Le gouvernement fédéral investit 660 000 $ dans la formation à la cybersécurité pour les jeunes travailleurs déplacés dans la région de Peel


Par l’intermédiaire de FedDev Ontario, le gouvernement du Canada a affecté près de 660 000 $ CAN pour financer la création d’un nouveau programme de formation en cybersécurité pour les jeunes travailleurs de la région de Peel qui ont été déplacés par COVID-19.

Le programme de formation en cybersécurité pour les jeunes travailleurs de la région de Peel sera offert par le Rogers Cybersecure Catalyst (RCC) de Brampton, en Ontario, un centre de cybersécurité à but non lucratif appartenant à l’Université Ryerson. Les participants recevront une formation sur les principes fondamentaux de la cybersécurité, les éléments essentiels de la sécurité et la gestion des incidents de cybersécurité, et les diplômés obtiendront deux certifications de l’industrie.

Le programme vise à créer jusqu’à 20 emplois et à fournir des talents au secteur canadien de la cybersécurité.

Le programme, qui cible les travailleurs âgés de 18 à 30 ans, vise à créer jusqu’à 20 emplois et à fournir des talents à l’industrie canadienne de la cybersécurité en aidant les participants à trouver un emploi à temps plein de niveau d’entrée dans le secteur.

«En tirant parti de l’expertise de nos établissements postsecondaires, comme l’Université Ryerson, et en puisant dans un solide bassin de talents canadiens, notre gouvernement veille à ce que, alors que nous trouvons des moyens de croître et de récupérer à la suite du COVID-19, nos travailleurs ont le les bonnes compétences pour saisir les opportunités de cette nouvelle économie et aider à protéger la vie privée et la sécurité des Canadiens en ligne », a déclaré Mélanie Joly, ministre du Développement économique du Canada.

Le nouveau programme de 33 semaines débutera le 10 mai et se poursuivra jusqu’en décembre 2021. Le RCC vise à recruter des apprenants «à haut potentiel» de la région de Peel avec un diplôme d’études secondaires qui peuvent parler et écrire efficacement en anglais. Les personnes sans expérience en cybersécurité peuvent postuler.

Les résidents de la région de Peel (Mississauga, Brampton et Caledon) qui sont au chômage, qui travaillent à temps partiel ou qui sont sous-employés — effectuant un travail qui ne correspond pas à leurs compétences et à leur éducation — sont encouragés à postuler.

CONNEXES: DMZ revient sur ses débuts alors que le hub élimine le programme d’accélérateur de joyaux de la couronne

Ce nouveau financement fait suite à un investissement initial de 30 millions de dollars public et privé annoncé en juin 2019 pour financer la création du RCC, afin d’aider à combler la pénurie de travailleurs qualifiés en cybersécurité au Canada. Ce soutien consistait en 10 millions de dollars de FedDev Ontario, 10 millions de dollars de Rogers Communications, 5 millions de dollars de RBC et 5 millions de dollars de la ville de Brampton.

Au cours de la pandémie COVID-19, le RCC a renforcé ses efforts de formation en cybersécurité. Plus tôt ce mois-ci, RCC a lancé Catalyst Cyber ​​Range, une nouvelle plateforme de test et de formation. L’été dernier, le RCC a dévoilé Catalyst Cyber ​​Camp, un programme virtuel de cybersécurité pour les jeunes de la communauté de Brampton.

Le gouvernement fédéral s’attend à ce que les projets dirigés par le RCC diplôment 600 professionnels de la cybersécurité au total d’ici 2023.

Photo de Kampus Production via Pexels

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires