Le gouvernement de l’Ontario s’engage à verser 100 millions de dollars dans un nouveau fonds de fonds pour la technologie


Le gouvernement de l’Ontario s’engage à verser 100 millions de dollars dans un nouveau fonds de fonds axé sur le soutien aux entreprises technologiques à fort potentiel dans la province.

Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, Vic Fedeli, devrait annoncer le déménagement mercredi matin. Le nouveau Venture Ontario Fund sera chargé de répartir les 100 millions de dollars dans des fonds de capital-risque axés sur les «secteurs à forte croissance où l’Ontario a un avantage concurrentiel», tels que les sciences de la vie, les appareils médicaux, les technologies propres, les technologies de l’information et l’intelligence artificielle.

« Un marché du capital de risque dynamique et dynamique sera essentiel pour que l’Ontario conserve une longueur d’avance.

Fedeli a qualifié un marché de capital-risque solide de partie importante de la reprise économique de la province. « Alors que nos concurrents mondiaux sortent de la crise du COVID-19, ils travailleront à outrance pour attirer les investissements et stimuler la reprise économique », a-t-il déclaré dans une déclaration à BetaKit. « Un marché du capital de risque dynamique et dynamique sera essentiel pour que l’Ontario conserve une longueur d’avance.

Le fonds sera supervisé par la Société ontarienne de croissance du capital (OCGC), l’agence de capital-risque de la province qui gère également le dernier fonds de fonds du gouvernement (le Fonds ontarien de capital-risque), le Fonds ontarien pour les technologies émergentes (OETF) et d’autres fonds de capital-risque. engagements. Selon le gouvernement, les investissements directs et indirects antérieurs de la SOFC totalisent environ 340 millions de dollars dans un portefeuille de 175 entreprises. L’agence a été créée en 2009 pour superviser les investissements de la province dans les fonds de capital-risque et les entreprises technologiques, ainsi que pour conseiller le gouvernement sur les questions de capital-risque.

« L’accès au capital joue un rôle essentiel dans l’accélération de la croissance des jeunes entreprises innovantes et des entreprises entrepreneuriales en moyennes et grandes entreprises », a déclaré Steve Romanyshyn, président et chef de la direction de l’OCGC. « Avec un portefeuille de fonds diversifié, la SOFC continue de proposer une approche axée sur le marché pour aider à développer des entreprises technologiques à fort potentiel et à renforcer notre économie. »

Le Fonds ontarien de capital de risque (FOCF) a été lancé en 2008 avec 205 millions de dollars d’engagements en capital, dont 90 millions de dollars provenaient du gouvernement de l’Ontario. Géré par Northleaf Capital, OVCF a investi dans des sociétés comme Georgian Partners, Golden Ventures, Relay Ventures et Lumira Capital. Elle a également réalisé des investissements codirectifs dans des entreprises ontariennes notables comme Achievers, Bluecat et Shopify. Le gouvernement de l’Ontario n’a pas indiqué s’il rechercherait des investissements de contrepartie en commandite privée pour le Venture Ontario Fund, comme il l’a fait avec l’OVCF.

(Sens horaire en haut à gauche) Daniel Hinse d’Investissements, Fonds de solidarité FTG; Kim Furlong, CVCA; et le ministre Vic Fedeli à la conférence Invest Canada ’21 de l’ACCR.

L’OETF, le fonds de co-investissement direct de la province, fonctionne également depuis 2009. Il a engagé 105 millions de dollars en investissements et a terminé sa période d’investissement actif. Le fonds s’est concentré sur les investissements de démarrage et possède un portefeuille qui comprend Ecobee et Igloo.

Le gouvernement de l’Ontario a également pris d’autres engagements de capital de risque dans le passé. En 2014, la province, de concert avec le gouvernement fédéral, a aidé à créer le Northleaf Venture Catalyst Fund de 300 millions de dollars. L’engagement du gouvernement fédéral envers le fonds est venu par le biais du Plan d’action pour le capital de risque (PAV), le prédécesseur de l’Initiative catalytique du capital de risque (VCCI). Les programmes fédéraux, axés sur l’investissement dans les fonds de fonds, ont contribué à stimuler les investissements dans les fonds de capital-risque dans tout le pays, en attirant des capitaux de contrepartie des gouvernements provinciaux. Le Québec en est un autre exemple, travaillant avec des organisations comme la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et Investissement Québec pour effectuer des investissements de fonds de fonds.

Le nouvel engagement de 100 millions de dollars dans le secteur de la technologie intervient à une époque d’investissements importants et de croissance dans l’industrie. Au cours de la dernière année, le secteur technologique canadien a enregistré de solides gains, soutenus par des investissements à un stade avancé et des inscriptions en bourse. L’Ontario est depuis longtemps un point névralgique de la technologie au pays. Selon l’Association canadienne du capital de risque et d’investissement (ACCV), l’Ontario représentait près de la moitié des 4,4 milliards de dollars en capital de risque investis en 2020.

Le gouvernement de l’Ontario a continué de prendre des engagements envers le secteur de la technologie au cours des deux dernières années, malgré des compressions généralisées en 2019 qui ont suscité des inquiétudes dans l’écosystème. Alors que le budget de l’Ontario 2021 était axé sur le rétablissement en cas de pandémie, les engagements incluent un accent sur la technologie pour le faire et 400 millions de dollars pour créer le Fonds Investir Ontario. Le fonds est géré par la nouvelle agence d’attraction des investissements Invest Ontario et se concentre initialement sur la fabrication de pointe, la technologie et les sciences de la vie.

« L’innovation est un élément essentiel de la croissance économique de l’Ontario; aider à créer des emplois et alimenter la reprise post-COVID-19 de la province », a déclaré Kim Furlong, PDG de la CVCA. « La création du nouveau Fonds ontarien de capital-risque témoigne de la fantastique opportunité d’investissement dans la province et de l’engagement du gouvernement de l’Ontario à fournir aux entrepreneurs l’accès au capital nécessaire pour se développer.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des