Le Français Virtuo lève 96 millions de dollars pour digitaliser la location de voitures


La start-up investira sur de nouveaux marchés en Europe et accélérera l’électrification de son parc de voitures de location.

La plate-forme française de location de voitures Virtuo a levé 96 millions de dollars sous forme de fonds propres et de prêts alors qu’elle se prépare à conquérir davantage de marchés.

La plate-forme de location de voitures à la demande de Virtuo, qui est destinée aux villes, tente d’éloigner l’industrie de la location de voitures du bureau de location traditionnel et de la paperasse.

Un principe clé de l’offre de Virtuo est le passage à une expérience numérique et sans papier où les voitures peuvent être réservées et récupérées plus facilement.

AXA Venture Partners a mené un tour de table de série C de 60 millions de dollars avec d’autres investisseurs, notamment Bpifrance, Balderton Capital, Iris Capital et Raise Ventures. De son côté, Natixis et les membres de la Banque Populaire et du Groupe Caisse d’Épargne ont fourni un financement de prêts sur actifs à hauteur de 36 M $.

Les cofondateurs Karim Kaddoura et Thibault Chassagne ont déclaré que la location de voiture à la demande peut soutenir un «nouveau contrat social entre les citadins et la voiture», où un équilibre est atteint entre la commodité d’utiliser une voiture et la réduction de l’impact environnemental. La start-up envisage d’augmenter le nombre de voitures électriques dans ses flottes.

«Notre ambition pour Virtuo et notre service de voiture à la demande est de réinventer notre relation avec les voitures. Pour offrir tous les avantages que les voitures peuvent offrir tout en utilisant la technologie pour éliminer le fardeau physique », ont ajouté les cofondateurs dans un communiqué.

Soutenir Silicon Republic

« Nous pensons que vous devriez pouvoir accéder à une voiture de la même manière que vous diffusez de la musique ou des films: la voiture doit apparaître à la demande lorsque vous en avez besoin, mais disparaître de la vue lorsque vous n’en avez pas. »

Avec le nouveau financement en remorque, la société française prévoit d’étendre sa portée géographique dans sa mission de réduire la dépendance à la propriété automobile.

Il opère actuellement en France, en Espagne et au Royaume-Uni, avec des plans pour entrer en Italie ce mois-ci et en Allemagne pour suivre l’année prochaine. Il prévoit d’être présent sur 10 marchés d’ici 2025.

En France, Virtuo a signé un accord avec Hyundai pour fournir ses voitures électriques dans le cadre d’un modèle économique de partage des revenus. Virtuo a déclaré son objectif de disposer d’un parc électrique de 100 pièces d’ici 2030.

Caroline Lebel du fonds Large Venture de Bpifrance, qui a soutenu le tour, a déclaré que Virtuo offre «une véritable alternative à la possession de voitures privées pour les citadins».

«Née à l’ère du numérique, l’expérience numérique de Virtuo à 100 pièces s’appuie sur une technologie puissante et une intelligence artificielle pour optimiser ses opérations. Nous sommes convaincus que la mobilité de demain doit se construire avec une technologie forte en son cœur, répondant aux nouveaux comportements et avec la liberté de choix d’une offre multimodale.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires