Le FMI abaisse à 1,6% sa prévision de croissance en France pour 2018 et 2019

0
254

Le FMI a aussi abaissé lundi ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019.

Le Fonds monétaire international a revu à la baisse, à 1,6%, sa prévision de croissance pour la France en 2018 et 2019, dans ses dernières perspectives économiques mondiales publiées mardi. La guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine est aussi une ombre au tableau de l’économie mondiale, a aussi souligné le FMI en abaissant les perspectives de croissance pour 2018 et 2019.

Moins de demandes extérieures

Cette nouvelle prévision pour la France correspond à un tassement de respectivement 0,1 et 0,2 point de pourcentage par rapport à celle précédemment établie par le Fonds en juillet. Par rapport à la prévision d’avril, la baisse atteint même respectivement 0,5 et 0,4 point de pourcentage. Pour le FMI, qui s’aligne pour l’année en cours sur les prévisions de l’Insee, de l’OCDE et de la Banque de France, le ralentissement de la croissance « reflète une demande extérieure plus modérée ».

Un satisfecit pour le gouvernement français

Le mauvais chiffre du deuxième trimestre, avec seulement 0,2% de hausse du Produit intérieur brut (PIB), ainsi que les incertitudes internationales, sur fond de guerre commerciale sino-américaine, sont largement responsables de ces prévisions plus pessimistes. Le Fonds accorde par ailleurs un satisfecit au gouvernement français pour les réformes déjà menées ou en cours. « Le projet de la France de réduire ses dépenses (publiques) est une démarche à saluer », alors que le pays fait partie selon le FMI de ceux dans la zone euro qui doivent mettre à profit une croissance actuellement au-dessus de son potentiel de long terme pour se créer des marges de manœuvre fiscales. Le FMI félicite aussi le gouvernement français d’avoir « fait des pas dans la bonne direction pour améliorer la flexibilité de son marché du travail et, plus récemment, pris des mesures législatives pour mieux mettre en adéquation les compétences de sa main d’oeuvre avec les besoins des entreprises ».

Une baisse aussi à l’échelle mondiale…

Le FMI a aussi annoncé avoir abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2018 et 2019, pointant du doigt la guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine. Le FMI, qui souligne également les risques entourant la crise des devises de certains pays émergents, table désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial (PIB) de 3,7% pour ces deux années, soit 0,2 point de pourcentage de moins que lors de sa précédente prévision de juillet et dans son rapport de printemps.

… ainsi que pour les deux premières puissances.

Pour les Etats-Unis et la Chine, les deux premières puissances économiques du monde qui se sont infligées mutuellement des taxes douanières sur des centaines de milliards de dollars de marchandises, l’institution de Washington maintient leur prévision d’expansion économique cette année à +2,9% et +6,6% respectivement mais les abaisse de 0,2 point pour l’année prochaine à +2,5% et +6,2%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here