Lancement du «  premier  » actif Bitcoin neutre en carbone sur Celo Blockchain



Wrapped a annoncé qu’Eco BTC (eBTC), qui serait le premier actif basé sur le bitcoin «vert», est disponible.

Jeudi a marqué un jour important dans le monde de la cryptographie pour les investisseurs soucieux de l’environnement. Wrapped a annoncé le lancement d’eBTC, qui est surnommé le premier actif neutre en carbone, ou «vert», adossé à des bitcoins (BTC). Désormais, les investisseurs, préoccupés par l’effet de la cryptographie sur l’environnement, peuvent s’exposer au bitcoin sans compromettre leurs croyances. Les investisseurs peuvent effectuer des transactions en utilisant un 1: 1 adossé à des actifs avec BTC.

Les avantages supplémentaires pour les écologistes qui cherchent à investir sont la possibilité de suivre les données nécessaires aux programmes de développement durable et d’utiliser BTC dans les applications de trading et de finance décentralisée (DeFi), en gardant à l’esprit l’environnement. eBTC sera disponible sur la blockchain Celo via le logiciel Ubeswap.

Le nouvel actif vert combine le bitcoin avec les crédits de carbone MOSS Earth (MCO2) dans un nouvel actif numérique unique. MOSS Earth est l’une des plus grandes plateformes environnementales de l’industrie qui espère lutter contre le changement climatique en réduisant l’empreinte carbone des monnaies numériques.

Les crédits carbone MOSS sont codés dans la blockchain et sont entièrement tokenisés. Les crédits de carbone symbolisés aident à accroître les efforts mondiaux de conservation de l’environnement.

À mesure que le prix du bitcoin augmente, après le crash le plus récent, il en résulte des inquiétudes croissantes concernant l’énergie utilisée par les crypto-monnaies en général. Pendant des années, les experts de l’industrie ont soulevé quelques sourcils face à la quantité d’énergie vraiment énorme requise pour extraire de nouvelles pièces de monnaie en circulation.

Le Bitcoin à lui seul a une empreinte carbone comparable à celle de pays entiers tels que la Nouvelle-Zélande. Chacun produisant environ 36,95 mégatonnes de CO2 par an. En fait, si le bitcoin lui-même était un pays, il occuperait le trente-troisième rang mondial, consommant près de 77,78 térawattheures (TWh). En d’autres termes, l’extraction de bitcoins utilise suffisamment d’énergie pour gérer la moitié de l’Australie. Certains chercheurs, comme ceux de Cambridge, estiment que ce nombre pourrait être plus proche de 110,55 TWh.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des