La zone économique spéciale « Honduras Prospera » accepte le Bitcoin comme monnaie légale.

Les responsables de la zone économique spéciale (SEZ) de l’île touristique des Caraïbes au Honduras ont annoncé jeudi qu’ils adopteraient la crypto-monnaie Bitcoin comme monnaie légale de la région.

Bitcoin ayant cours légal à la ZES Honduras

Le Honduras a maintenant accepté le bitcoin comme monnaie légale dans la zone économique spéciale « Honduras Prosperity«  après avoir démenti les rumeurs selon lesquelles le bitcoin deviendrait la monnaie légale nationale. 

La zone spéciale « Honduras Prosperity« , a été créée en 2020 pour aider à encourager les investissements et dispose d’une autonomie administrative, fiscale et budgétaire. La ZES couvre des parties de l’île pittoresque de Roatan et de la ville de La Ceiba sur la côte atlantique du Honduras.

A découvrir également : Strike s’est associé à Shopify pour permettre aux commerçants des paiements mondiaux instantanés à faible coût.

Selon le communiqué, un responsable de la région Honduras Prospera, a déclaré : « Le cadre réglementaire flexible de Prospera permet aux résidents, aux entreprises et aux gouvernements d’innover dans le domaine de la cryptographie et d’utiliser le bitcoin. »

En outre, la zone économique permettra également aux municipalités, aux gouvernements locaux et aux entreprises internationales d’émettre des obligations bitcoin dans la juridiction de la région. Elle rejoint ainsi son pays voisin El Salvador qui a adopté Bitcoin comme monnaie légale en septembre.

Un avertissement probant de la Banque centrale sur les paiements en cryptos

Cependant, la banque centrale au Honduras a déclaré qu’elle ne pouvait pas garantir les transactions de crypto-monnaie.

Dans un communiqué de mars, la BCH a déclaré : « Toute transaction utilisant ce type d’actif virtuel relève de la responsabilité et du risque de l’exécuteur. La BCH ne supervise ni ne garantit l’utilisation des crypto-monnaies comme moyen de paiement sur le territoire national ». 

Entre autres, BCH a annoncé qu’il poursuivait « des recherches et des analyses conceptuelles, techniques et juridiques » pour déterminer la faisabilité d’émettre sa propre monnaie numérique de banque centrale (CBDC) dans le pays. Le lempira numérique serait considéré comme ayant cours légal.

Pour aller plus loin : La Géorgie prévoit de créer un cadre réglementaire pour le marché des crypto-monnaies.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de