La ville de Brampton lance un incubateur pour les startups internationales


Les candidatures sont maintenant ouvertes pour un nouveau programme d’incubation lancé cette semaine à Brampton, en Ontario.

Le nouvel incubateur, appelé BHive et annoncé lors de Collision, se veut une «plate-forme d’atterrissage en douceur» pour les startups internationales qui cherchent à percer sur le marché nord-américain. Le programme d’incubation dure six mois et offrira aux startups des bureaux, des opportunités de réseautage, du mentorat et des services de soutien aux entreprises.

Le secteur de l’innovation et de la technologie jouera un rôle clé dans la résilience économique alors que nous nous éloignerons des impacts de la pandémie du COVID-19. »

BHive sera géré par la ville de Brampton en partenariat avec le Toronto Business Development Centre.

Notamment, BHive fournira également aux startups avec des employés venant au Canada via le programme fédéral de visa de démarrage des avenants pour les aider à accélérer leur processus de demande. Selon les lignes directrices du gouvernement fédéral pour le programme de visa de démarrage, les startups internationales qui utilisent le programme sont tenues de recevoir une approbation d’une entité désignée autorisée.

La ville de Brampton affirme qu’elle abrite plus de 275 entreprises technologiques, dont Medtronic et Rogers Communications. Au cours des dernières années, Brampton a cherché à aider les startups technologiques avec une variété de partenariats et d’initiatives.

En septembre, la Ville s’est associée à l’Université Ryerson pour lancer la Ryerson Venture Zone, un incubateur de pré-amorçage sans capital-actions qui aide à faire croître les startups technologiques à un stade précoce. La ville abrite également le Brampton Entrepreneur Center, un accélérateur de cybersécurité, la gamme Catalyst Cyber ​​dirigée par Rogers Cybersecure Catalyst, qui a été lancée en partenariat avec la DMZ.

«Le secteur de l’innovation et de la technologie jouera un rôle clé dans la résilience économique à mesure que nous nous éloignerons des impacts de la pandémie COVID-19 et offrira des opportunités d’emploi qualifié à notre communauté», a déclaré Paul Vicente, vice-président du développement économique et culture pour la ville de Brampton. «La Ville s’est engagée à faire progresser notre écosystème d’innovation florissant et continue de bâtir un quartier d’innovation sans égal.»

CONNEXES: Pourquoi Ryerson Venture Zone construit un pôle de technologie de la santé à Brampton alimenté par des programmes pilotes

Le lancement d’un incubateur à vocation internationale intervient alors que de nombreux programmes d’accélérateurs, canadiens et internationaux, ont pu accroître leur portée mondiale au cours des derniers mois.

La cohorte 2021 de Techstars Toronto comprend une grande partie de startups internationales, originaires de pays comme le Nigéria, le Vietnam, l’Inde et les États-Unis. S’adressant récemment à BetaKit, le directeur général de Techstars Toronto Sunil Sharma a déclaré que l’impact de la pandémie COVID-19 sur le travail à distance dans le monde avait donné à Techstars un meilleur accès aux entreprises internationales.

Google, qui gère un certain nombre de programmes d’accélération, a ouvert cette année l’accès à ses programmes typiquement américains aux startups et aux fondateurs canadiens. Y Combinator a également vu un certain nombre de startups canadiennes entrer et sortir de ses lots ces dernières années, sa cohorte la plus récente comprenant 13 entreprises canadiennes.

Source de l’image Unsplash. Photo prise par le système de gestion des visiteurs Proxyclick.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires