La startup FinTech Beanworks sera acquise par Quadient pour 104 millions de dollars canadiens


La start-up FinTech basée à Vancouver, Beanworks, va être rachetée par l’entreprise française Quadient pour 104 millions de dollars canadiens (70 millions d’euros).

L’accord entièrement en espèces verra Quadient acquérir une participation de 96% dans Beanworks. Un communiqué de Quadient a noté que «deux dirigeants clés» de Beanworks conserveront une participation minoritaire dans l’entreprise, mais les noms de ces personnes n’ont pas été divulgués. Quadient a déclaré qu’il avait également la possibilité d’acquérir 100% de la société «dans les années à venir».

«En combinant notre expertise avec la portée mondiale de Quadient, la puissance de feu en R&D et les investissements dans la technologie de l’IA, nous continuerons à vivre notre mission.»
– Catherine Dahl

Quadient a déclaré qu’il cherchait à acquérir Beanworks pour renforcer son portefeuille de solutions matérielles et logicielles intelligentes. Quadrant propose une variété de produits et de services, principalement destinés aux segments de l’équipement postal, de l’automatisation des processus métier et de la gestion de l’expérience client.

Beanworks propose un logiciel de comptabilité fournisseurs qui permet aux équipes comptables d’automatiser les tâches redondantes, dans le but de réduire la saisie des données et les suivis d’approbation afin que les équipes puissent se concentrer sur des décisions comptables plus stratégiques.

Beanworks a également une intégration native avec des logiciels de comptabilité tels que Intuit QuickBooks, Sage Intacct, Oracle NetSuite et Xero. Il affirme qu’il peut réduire les risques et réduire les coûts de traitement des factures de plus de 80%.

Quadient a déclaré qu’à travers l’accord, il vendrait la solution de Beanworks avec celle de YayPay, que Quadient a acquis en 2020, à ses près de 500000 clients dans le monde.

«Je ne pourrais pas être plus fier du succès de l’équipe en tant que leader du marché de l’automatisation des points d’accès. Nos clients ont fini par compter sur nous en tant qu’élément indispensable de leur flux de travail comptable », a déclaré Catherine Dahl, PDG de Beanworks. «En combinant notre expertise avec la portée mondiale de Quadient, la puissance de feu en R&D et les investissements dans la technologie de l’IA, nous continuerons à vivre notre mission de soutenir les équipes comptables partout.

CONNEXES: Brim Financial lève 25 millions de dollars pour développer la plateforme FinTech

Beanworks a été fondée en 2012 et compte environ 90 employés. Selon Quadient, Beanworks a enregistré une croissance du chiffre d’affaires de 70% d’une année sur l’autre en 2020 et devrait atteindre un chiffre d’affaires d’environ 10,4 millions de dollars canadiens (7 millions d’euros) d’ici la fin de 2021.

Depuis sa création, la startup a levé au nord de 15 millions de dollars canadiens, sa dernière ronde étant une série B de 10,1 millions de dollars, levée en 2018. Beanworks compte parmi ses investisseurs le Fonds de capital-risque pour les femmes en technologie de BDC Capital et FINTOP Capital, une entreprise axée sur la FinTech entreprise basée au Tennessee.

L’acquisition de Beanworks fait partie d’une vague de sorties FinTech canadiennes. Après que la société de paiement montréalaise Nuvei a clôturé un premier appel public à l’épargne (IPO) record, les startups FinTech telles que PayFare ont emboîté le pas.

Parmi les transactions notables dans le secteur, citons Mogo, une société FinTech également basée à Vancouver, qui a récemment investi dans Coinsquare et, plus récemment, fait l’acquisition de Moka, anciennement connue sous le nom de Mylo.

Source de l’image Pique Ventures.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Investir dans Air Liquide

Air Liquide est un groupe français spécialisé dans la production du gaz. La fourniture de technologies est également une de ses principales activités. A travers