La start-up de location de smartphones Raylo lève 11,5 millions de dollars de financement


La start-up irlandaise co-fondée utilisera le financement pour doubler ses effectifs et booster son service smartphone par abonnement.

Raylo, la start-up qui permet aux clients de louer leur smartphone, a levé 11,5 millions de dollars en financement de série A.

La société a été fondée en 2019 par Karl Gilbert, Richard Fulton et Jinden Badesha et possède des bureaux à Londres et à Belfast.

Raylo a déclaré avoir connu une croissance de 10 fois en glissement annuel à la fois en termes de clients et de revenus.

L’entreprise utilisera le financement pour doubler ses effectifs et étendre son service d’abonnement pour smartphone.

Le tour de table a été mené par Octopus Ventures. Le dernier tour porte la levée de fonds totale de la société à 40 millions de dollars en fonds propres et en dette.

Les bailleurs de fonds précédents incluent Invest Northern Ireland et TechStart NI ainsi que Guy Johnson de Carphone Warehouse et les co-fondateurs de Funding Circle.

Raylo veut prendre une part du marché des services d’abonnement, mais pour le matériel plutôt que pour les services de streaming tels que Netflix.

Soutenir la Silicon Republic

Son modèle permet aux clients de payer un coût inférieur au prix de vente conseillé d’un smartphone afin de louer l’appareil pour un contrat défini.

Il vise à lutter contre le coût croissant des nouveaux combinés ainsi que les considérations environnementales liées à la réduction des déchets électriques.

Selon un récent rapport de l’International Data Corporation, les fournisseurs de smartphones ont livré près de 346 millions de smartphones au cours du premier trimestre 2021.

Et les chiffres publiés par le Parlement européen plus tôt cette année montrent que les déchets électroniques sont le flux de déchets à la croissance la plus rapide dans l’UE et que moins de 40 % sont recyclés.

Selon le propre rapport de développement durable de Raylo, les smartphones ne sont utilisés que pour 40 % de leur durée de vie potentielle.

Le modèle de Raylo signifie que l’utilisation des smartphones est étendue en étant remis à neuf et réutilisés, donnant aux téléphones « autant de vies que possible ».

À la fin d’un contrat de smartphone, les clients ont la possibilité de rendre le téléphone, de l’échanger contre une mise à niveau, de le conserver dans le cadre du modèle d’abonnement ou de payer des frais de non-retour. Les appareils en fin de vie sont ensuite recyclés par les partenaires Rayo.

Raylo n’est pas le seul acteur à lever des fonds pour son modèle d’économie circulaire. La start-up française Back Market, qui agit comme une place de marché pour l’électronique reconditionnée, a levé 335 millions de dollars en financement de série D plus tôt cette année.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires