La start-up de cybersécurité de Dublin, Tines, obtient 26 millions de dollars de nouveaux fonds


La nouvelle injection de capital sera investie dans le développement de produits qui vont au-delà de l’offre principale de Tines et dans l’ouverture d’un bureau à Boston.

Tines, une start-up de cybersécurité basée à Dublin, a levé 26 millions de dollars dans le cadre d’une nouvelle ronde de financement qui valorise l’entreprise à 300 millions de dollars.

La série B était dirigée par Addition, la société créée l’année dernière par le vétéran du VC Lee Fixel, avec la participation du géant de la cybersécurité CrowdStrike, via son fonds Falcon, et Silicon Valley CISO Investments. Les anciens bailleurs de fonds Accel et Blossom Capital ont également investi.

Tines développe une technologie pour automatiser les tâches banales liées à la sécurité qui consomment normalement du temps et des ressources pour les analystes et les ingénieurs, ce qui permet de se concentrer davantage sur des tâches plus critiques. Environ 83% des professionnels de la cybersécurité se disent submergés par le nombre d’alertes qu’ils reçoivent chaque jour.

La plate-forme de la start-up a été conçue pour être utilisée par des employés non techniques avec des fonctions de clic et de glisser. Ses clients incluent Box et OpenTable.

Tines a été fondée en 2018 par Eoin Hinchy et Thomas Kinsella, qui travaillaient tous deux auparavant dans des rôles de sécurité chez eBay et DocuSign.

Soutenir Silicon Republic

«Si les logiciels mangent le monde, l’automatisation ronge l’entreprise. Pourtant, la majorité des progrès dans ce domaine nécessitent toujours que les équipes non techniques dépendent des ingénieurs logiciels pour mettre en œuvre leur automatisation », a déclaré Hinchy, directeur général de la start-up.

«D’autres plates-formes sont généralement soit trop difficiles à utiliser, pas assez flexibles ou pas suffisamment robustes pour les flux de travail critiques comme la cybersécurité. Tines permet aux équipes d’entreprise d’automatiser indépendamment l’une de leurs propres charges de travail manuelles, ce qui rend leur travail plus gratifiant tout en offrant une valeur ajoutée énorme à leurs organisations. ».

Tines prévoit d’investir les nouveaux fonds dans des produits qui vont au-delà de l’automatisation de la sécurité. L’entreprise de 18 personnes a également l’intention de doubler ses effectifs et d’ouvrir un bureau à Boston.

Lee Fixel, fondateur de l’investisseur principal Addition, a déclaré que Tines s’était «rapidement imposé comme un leader du marché de l’automatisation d’entreprise» peu de temps après son lancement.

En 2019, Tines a levé 15,1 millions de dollars dans un tour de série A en deux tranches. Son financement total s’élève désormais à 41,1 millions de dollars.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires