La fiscalité cryptographique française est-il sur le point de baisser ?

En ce mois d’octobre 2021, il y a de nombreux amendements liés à la taxation des crypto-monnaies. Il s’agit d’un nouvel amendement après l’amendement du groupe représentatif dirigé par Pierre Person, qui propose de réduire l’imposition de certaines catégories de revenus. Les contribuables peuvent en effet choisir le niveau de l’impôt sur le revenu.

Observations sur la lourde fiscalité des crypto-monnaies

La taxation des crypto-monnaies est redevenue d’actualité depuis la semaine dernière. Le partisan de la crypto-monnaie à l’Assemblée nationale, Pierre Person, et une quarantaine d’autres ont proposé une série de 9 amendements.

Ces modifications visent à optimiser la fiscalité des actifs numériques français. Bien que les amendements de MP Person se soient concentrés sur certaines questions considérées comme peu claires ou peu encourageantes pour l’investissement, ces derniers ont résolu le problème clé de la fiscalité : les taux d’imposition.

à lire aussi : Anclap lance un stablecoin de Perou, adossé à la monnaie légale locale, sur la blockchain Stellar.

Depuis janvier 2019, les plus-values réalisées au cours d’une année civile sont, en effet, soumises à un impôt forfaitaire de 30 %. Cependant, de nombreuses personnes ont souligné que ce taux est encore élevé, et qu’il faut ajouter un seuil d’exonération de seulement 305 euros. On parle de cession de 305 euros, pas de plus-values.

Une recommandation pour le choix des niveaux d’imposition

3 représentants ont émis cet avis et proposé un amendement pour corriger la situation d’une manière ou d’une autre. L’amendement stipule que les contribuables peuvent choisir des niveaux d’impôt sur le revenu au lieu d’un impôt unique.

En choisissant ce ratio, les particuliers peuvent appliquer un taux d’imposition de 0%, jusqu’à 10 084 euros, ou 11%, jusqu’à un taux d’imposition de 25 170 euros, le revenu fiscal de référence d’une personne seule (1 action). Ces représentants estiment que le taux forfaitaire actuel est trop lourd pour les maigres revenus.

Les députés européens espèrent également que les plus-values des crypto-monnaies aient le même régime fiscal que les plus-values. De ce fait, pour ces derniers, les contribuables peuvent choisir le barème de l’impôt sur le revenu.

Le choix du régime fiscal applicable aux cryptos : une option expresse et irrévocable

L’amendement stipule que le choix d’un taux d’imposition progressif pour l’impôt sur le revenu sera un choix clair et irrévocable. Par conséquent, l’administration fiscale ne peut pas supposer que si le contribuable se tait, l’administration fiscale appliquera un impôt unifié. De plus, celui-ci sera irrévocable, et sur la base d’a priori, même si l’augmentation des revenus ramène la famille imposable dans la fourchette des 45%, il est impossible de faire demi-tour. De plus, l’amendement est peu utile aux personnes à revenu élevé ou aux personnes ayant une valeur d’actif numérique importante.

Bonus : Analyse du marché : Pourquoi Bitcoin est devenu attractif lorsqu’il a chuté de plus de 50 000 $.

À l’instar des plus-values de titres, l’exercice d’options inclura les plus-values de crypto-monnaies dans l’assiette du revenu net global. Ils seront ensuite utilisés pour calculer les recettes fiscales de référence afin de déterminer les niveaux d’imposition.

 

 

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires