La filiale de Softbank, DriveWealth, proposera bientôt le trading de crypto aux investisseurs de détails.

CNBC a récemment annoncé que DriveWealth, une startup soutenue par SoftBank qui aide les sociétés de technologie financière telles que Revolut, à proposer des actions, entre dans l’espace de négociation des crypto-monnaies. La startup basée dans le New Jersey, évaluée à 2,85 milliards de dollars lors de son dernier cycle de financement, a acquis une société de cryptographie fondée par un expert quantique formé à Harvard et a formé deux filiales, selon le PDG Bob Cortright pour gérer et exécuter les transactions. Les coûts de transaction chuteront à mesure que les régulateurs interviendront et que la concurrence s’intensifie, a déclaré .

Apporter une grande transparence en continue sur le marché cryptographique.

La startup, fondée par Cortright en 2012, a été un bénéficiaire peu connu du boom du commerce de détail. La valorisation de DriveWealth est passée à 2,85 milliards de dollars en août contre 200 millions de dollars en 2020, soutenue par des investisseurs tels que SoftBank Vision FundPoint72 Ventures et Insight Partners.

Le CEO de la Finctech, Robert Cotright, a déclaré que son acquisition de Crypto-Systems permettra à DriveWealth de commencer à proposer des transactions bitcoin et ethereum à ses partenaires en avril ou mai. En disposant d’un système de trading crypté de bout en bout, y compris une plateforme de trading algorithmique, le PDG a déclaré qu’il espère apporter une plus grande transparence au marché des actifs numériques, qui se négocie sur un réseau mondial décentralisé 7 jours sur 7. communiquer en toute autonomie.

Avec cette acquisition, DriveWealth a lancé sa filiale DriveLiquidity, qui fournira des liquidités aux partenaires cherchant à investir et à échanger des actifs cryptographiques. DriveWealth a également lancé DriveDigital en tant que filiale d’échange de crypto-monnaie. Il prévoit de fournir un accès API (interface de programmation d’application) à ses partenaires pour permettre aux investisseurs de détail de négocier sur Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH).

A lire également : Binance averti ses utilisateurs contre une « grande escroquerie phishing par SMS ».

Devenir la principale concurrente de Coinbase

À l’opposé de CoinbaseDriveWealth est plutôt dans les coulisses. Il a aidé à populariser les transactions fractionnées en permettant à des partenaires comme Revolut et Block’s Cash App d’offrir des fractions d’actions à leurs utilisateurs. DriveWealth prétend avoir plus de 100 partenaires dans le monde et un total de 15 millions d’investisseurs.

Cortright est un ancien trader qui a aidé à créer plusieurs plateformes de trading électronique, dont une acquise par Bank of America en 2006. Il pense que les coûts des transactions cryptographiques s’effondreront dans 20 ans, tout comme les investisseurs de détail participent au marché des changes. Alors que les régulateurs interviennent et que la concurrence s’intensifie.

Coinbase, le plus grand échange de crypto-monnaie américain, facture les clients de détail via un système complexe basé sur la taille de la transaction et le mode de paiement. Les frais peuvent être de 4,5 % ou plus, et Coinbase facture également des écarts en plus des frais de transaction. Cortright a ainsi souligné que les frais imposés sont insoutenables :

« Avec la répression réglementaire face au marché des cryptos et les clients cherchant davantage sur les spreads et l’efficacité, la facturation de 200 points de base pour les transactions est insoutenable. Il est à rappeler qu’un point de base équivaut à 0,01%.« 

Si la fintech filiale de Softbank doit concurrencer le principal échange de crypto-monnaies Coinbase, il faudra qu’il double son effort. Au troisième trimestre de 2021, l’échange comptait plus de 68 millions d’utilisateurs. Coinbase (COIN) a également une capitalisation boursière de 39 milliards de dollars, ce qui donne à la société une valorisation d’environ 36,5 milliards de dollars. 

Bonus : L’association BSV s’associe à la SDA pour le lancement d’une académie blockchain en Arabie saoudite.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de