La FDIC exige que toutes les banques divulguent toutes ses activités cryptographiques.

Le régulateur bancaire des États-Unis, FDCI a exigé que des milliers de banques et d’autres institutions financières de signaler les activités de cryptographie existantes toute autres projets impliquant les crypto-monnaies. Cela en raison de la préservation de la stabilité financière.

La Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) est une agence créée par le Congrès pour maintenir la stabilité et la confiance du public dans le système financier américain.

La divulgation des plans cryptographiques des banques par la FDCI

L’agence FDCI a récemment publié une lettre de l’institution financière. Cette lettre est adressée au PDG des banques assurées par la FDIC demandant aux banques d’informer leurs directeurs régionaux de la FDIC de leurs activités de cryptographie.

En termes simple, la FDIC a déclaré que toute entreprise envisageant d’entrer dans l’espace cryptographique devrait informer l’agence de ses plans, et toute agence déjà impliquée dans de telles activités devrait en informer la FDIC « immédiatement ».

Selon le communiqué : La FDIC demande à toutes les institutions supervisées par la FDIC qui envisagent de s’engager dans des activités liées à la cryptographie d’informer la FDIC de leur intention et de fournir toutes les informations nécessaires qui permettraient à la FDIC de s’engager avec l’institution concernant les risques connexes.

Selon la lettre, la FDIC examinera les informations, posera des questions supplémentaires si nécessaire, puis émettra un « avis réglementaire pertinent ». Pour rappel, il y avait 3 122 régulateurs FDIC et 4 839 assureurs FDIC en décembre. Parmi les institutions réglementées par la FDIC, on compte 2 816 banques commerciales et 306 caisses d’épargne.

Voir plus : Namibie envisage d’introduire sa propre monnaie numérique de banque centrale.

Les risques systémiques potentiels des activités cryptographiques

Dans sa lettre aux entités réglementées, la FDIC a souligné plusieurs considérations de risque associées aux crypto-actifs. Ils concernent la sécurité, la solidité, la stabilité financière et la protection des consommateurs.

« Les activités liées à la crypto-monnaie peuvent présenter des risques importants pour la sécurité et la solidité, ainsi que des problèmes de stabilité financière et de protection des consommateurs. Les risques de crédit évoluent constamment, et la liquidité, la tarification et les opérations ne sont pas encore pleinement comprises. »

Les nouvelles exigences en matière de déclaration constituent une avancée par rapport aux rapports cryptographiques précédents de la FDIC. En février, le président de la FDCIGruenberg, a déclaré que l’agence avec d’autres régulateurs devraient fournir des « orientations solides » au secteur bancaire sur la manière de gérer les risques posés par les crypto-monnaies. En bref, la lettre de jeudi suggère que les régulateurs bancaires prennent désormais au sérieux la répression de la cryptographie.

Bonus : Elon Musk propose de faire du Dogecoin une option de paiement pour le service Blue de Twitter.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de