La célébrissime crypto-monnaie Bitcoin fête ses dix ans d’existence

0
135

En dix ans, Bitcoin a réussi à se faire une place dans le monde financier, et sur la scène médiatique. Encore inconnue du grand public, cette monnaie virtuelle, inventée pour contourner l’hégémonie des banques sur les règles monétaires, fait l’objet de toutes les spéculations. Le 31 octobre 2008 est né le bitcoin, la première monnaie virtuelle décentralisée. Dix ans plus tard, la principale crypto-monnaie nourrit un écosystème complexe, mais a encore du mal à convaincre dans le domaine économique.

Comment ça marche ?

Le Bitcoin est une crypto-monnaie décentralisée qui ne repose pas sur une autorité, comme c’est le cas avec les monnaies traditionnelles gérées par les banques centrales. Pour garantir des échanges fiables, Bitcoin utilise la blockchain, registre situé en permanence entre des milliers d’utilisateurs.

Un bloc est émis toutes les dix minutes environ, et inclut les détails des dernières transactions. Il contient également un « résumé » du bloc précédent, consistant en une séquence de caractères obtenue par une fonction informatique. Si un ancien bloc devait être modifié, le résumé serait également modifié, ce qui nécessiterait de modifier le bloc suivant, etc.

Pour pouvoir gérer la blockchain, il serait nécessaire de modifier l’ensemble des blocs (plus de 545 000) et de convaincre la majorité des utilisateurs détenteurs d’une copie de la blockchain d’accepter la nouvelle version. Une tâche en théorie impossible.

Comment l’obtenir ?

Il y a deux façons d’obtenir des bitcoins. Historiquement, il fallait « miner », c’est-à-dire effectuer des calculs informatiques donnant lieu à une récompense en bitcoin. Pour assurer la stabilité de la blockchain, il est nécessaire qu’un certain nombre de machines conservent des copies et soient connectées au réseau. Pour vérifier leur présence, le système leur soumet une énigme nécessitant une puissance de calcul.

La machine surmontant l’énigme obtient le droit de valider un nouveau bloc, et est récompensée en bitcoin pour cette action. Mais avec la flambée des prix, le nombre de mineurs a augmenté et les chances d’être l’heureux gagnant ont été considérablement réduites. À l’heure actuelle, l’exploitation minière exige des équipements de pointe, et les dépenses d’électricité générées par l’activité peuvent dépasser de loin les revenus générés.

Toute personne souhaitant acquérir des bitcoins peut également passer par une plateforme d’échange, et les acheter en utilisant des devises traditionnelles. Les fonds sont ensuite détenus sur un portefeuille virtuel protégé. Mais de nombreux hackers ont mis en doute la sécurité de ces plateformes. Il est recommandé de placer ses fonds sur un portefeuille déconnecté.

Pour acheter quoi ?

Au début du Bitcoin, la crypto-monnaie était principalement utilisée sur le réseau obscur (côté caché d’Internet dont le contenu n’était pas indexé par les moteurs de recherche classiques) pour acheter des produits illicites tels que des drogues ou des armes.

Au fil du temps, au fur et à mesure de sa renommée, de nombreux restaurants et boutiques ont commencé à accepter les bitcoins, principalement dans les grandes villes. Certains sites de commerce électronique sont également là. Mais plusieurs sociétés ont cédé, comme Valve, un distributeur de jeux vidéo.

La volatilité de la crypto-monnaie reste un frein à son adoption et de nombreux propriétaires l’utilisent comme un outil spéculatif. Un autre obstacle majeur : le moment de la validation de la transaction. Selon l’encombrement du réseau, la confirmation du paiement peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Bitcoin pourrait-il remplacer de l’argent réel ?

Si l’idée de départ était de faire du bitcoin un moyen d’échange, la majorité des observateurs reconnaissent qu’il est principalement utilisé comme réserve de valeur ou comme instrument de spéculation en raison de sa volatilité.

Même les adeptes de la crypto-monnaie le reconnaissent : nous sommes encore loin d’une adoption massive du bitcoin comme moyen d’échange, et si cela se produit, ce ne sera pas avant plusieurs années. Au cours des derniers mois, le lancement possible aux États-Unis d’un fonds indexé sur des bitcoins a suscité l’espoir des investisseurs, qui y voient le meilleur espoir d’un nouveau décollage.

Bitcoin, né pour contourner le système financier, va-t-il enfin l’intégrer ? La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a jusqu’ici rejeté toutes les demandes, motivant ses décisions pour des raisons de fraude. Une nouvelle décision concernant l’un des projets, jugé le plus sérieux par les commentateurs, doit être annoncée dans les prochains jours.

tout savoir sur la crypto

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here