La BCE «passe à la vitesse supérieure» en lançant un projet d’euro numérique


La BCE intensifie ses travaux techniques et politiques en faveur d’un euro numérique afin de créer une monnaie de banque centrale numérisée et respectueuse de l’environnement.

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé aujourd’hui (14 juillet) qu’elle entamerait une phase d’enquête de 24 mois concernant la mise en œuvre d’un euro numérique.

Cette phase d’investigation visera à aborder les questions clés concernant la conception et la distribution.

La BCE affirme qu’un euro numérique doit pouvoir répondre aux besoins des Européens tout en aidant à prévenir les activités illicites et en évitant tout impact indésirable sur la stabilité financière et la politique monétaire.

L’organisation a souligné que toute monnaie numérique mise en œuvre complétera l’argent plutôt que de le remplacer.

« Cela fait neuf mois que nous avons publié notre rapport sur un euro numérique. Au cours de cette période, nous avons effectué des analyses plus approfondies, sollicité l’avis des citoyens et des professionnels et mené quelques expériences, avec des résultats encourageants. Tout cela nous a amenés à décider de passer à la vitesse supérieure et de lancer le projet de l’euro numérique », a déclaré la présidente de la BCE Christine Lagarde.

«Notre travail vise à garantir qu’à l’ère numérique, les citoyens et les entreprises continuent d’avoir accès à la forme de monnaie la plus sûre, la monnaie de banque centrale.»

L’enquête comprendra des groupes de discussion, du prototypage et du travail conceptuel. La BCE veut établir les usages d’un euro numérique pour créer une forme de monnaie de banque centrale numérique sans risque, accessible et efficace.

Soutenir la Silicon Republic

La BCE et les banques centrales nationales de la zone euro ont mené des travaux expérimentaux préliminaires au cours des neuf derniers mois, auxquels ont participé des participants du monde universitaire et du secteur privé.

Les expériences se sont concentrées sur quatre domaines principaux : le grand livre numérique de l’euro, la confidentialité et la lutte contre le blanchiment d’argent, les limites de l’euro numérique en circulation et l’accès des utilisateurs finaux sans connexion à Internet et facilitant l’inclusion avec des appareils appropriés.

La BCE a souligné qu’aucun obstacle technique majeur n’avait été identifié dans les options de conception évaluées.

Les méthodes évaluées étaient capables de traiter plus de 40 000 transactions par seconde et il serait possible de combiner des éléments centralisés et décentralisés.

Il est important de noter que l’infrastructure prototype qui a été testée s’est avérée respectueuse de l’environnement avec une consommation d’énergie négligeable par rapport à d’autres crypto-monnaies modernes telles que le bitcoin.

La BCE a déclaré qu’elle continuerait à s’engager avec le Parlement européen et d’autres décideurs européens tout au long de la phase d’enquête du projet, tout en intensifiant son travail technique.



Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires