La banque numérique LGBTQ+ Daylight lève 5 millions de dollars


Le PDG de Daylight, Rob Curtis. Image : Lumière du jour

La start-up américaine de la fintech lancera ses services en octobre, qui ont été conçus pour les besoins de la communauté LGBTQ+.

Daylight, une banque numérique pour la communauté LGBTQ+, a levé 5 millions de dollars en financement de démarrage.

Fondé en 2020, Daylight est un service bancaire et de paiement qui vise à améliorer l’égalité financière des personnes de la communauté.

La start-up américaine a été fondée et est dirigée par Rob Curtis, Billie Simmons et Paul Barnes Hoggett. Il vise à combler les lacunes des structures bancaires existantes pour les personnes LGBTQ+, telles que des taux d’endettement plus élevés et des revenus plus faibles en raison de la discrimination, qui peuvent avoir un impact sur la planification financière.

Dans une interview avec TechCrunch, Curtis a déclaré que les membres de la communauté sont moins susceptibles d’avoir un compte d’épargne ou d’investir dans des actions par rapport à d’autres segments.

Le tour de table a été mené par Kapor Capital et Precursor Capital, avec Anthemis Group, Clocktower, Financial Venture Studio et Citi investissant également dans la société.

Soutenir la Silicon Republic

Daylight fournit aux utilisateurs une carte Visa prépayée émise via MetaBank et la plate-forme d’émission de cartes Marqeta. Comme d’autres néobanques, elle fournit aux utilisateurs des analyses et des informations sur leurs dépenses dans une application connectée. Il donne également accès à des coachs financiers qui aident les utilisateurs à mieux comprendre leurs dépenses et leurs finances.

Il prévoit de créer un marché commercial pour que les entreprises offrent des remises et des récompenses.

Le service de la start-up est actuellement en version bêta avec quelques milliers d’utilisateurs déjà intégrés et une liste d’attente ouverte pour les utilisateurs intéressés. Il vise un lancement à part entière aux États-Unis en octobre.

Daylight est la dernière start-up fintech à émerger qui s’attaque à un segment plus spécifique et sous-représenté du marché, contrairement aux Revoluts et N26 du monde qui visent à amasser de grandes bases d’utilisateurs.

Le tueur Mike de Run The Jewels a cofondé Greenwood, une banque numérique pour les personnes de couleur qui a levé 40 millions de dollars auprès de plusieurs grandes banques, dont JPMorgan Chase et Wells Fargo.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires