La Banque centrale du Pakistan ne voit pas beaucoup de bons cas d’utilisation de la cryptographie.

Le gouverneur de la banque centrale du Pakistan a récemment déclaré qu’il ne voit pas « cas d’utilisation » pour les crypto-monnaies pour parvenir à l’inclusion financière. Cependant, le régulateur a cité des « abus substantiels » des crypto-monnaies dans le monde, « y compris des violations des droits de l’homme, la traite des êtres humains, le blanchiment d’argent, et plus encore ».

La position de la SBP sur les crypto-monnaies.

Le gouverneur de la Banque d’État du Pakistan (SBP)Reza Baqir, a déclaré lors du 13e Festival de littérature de Karachi que si la blockchain, que la technologie sous-jacente des crypto-monnaies ou blockchain, a des utilisations potentielles pour relever de nombreux défis auxquels le secteur financier est confronté, notamment l’accès financier, l’inclusion et l’innovation.

Le gouverneur de la Banque centrale du Pakistan a également déclaré que la cryptographie manquait de bons cas d’utilisation, en ajoutant :

« Lorsque nous examinons maintenant la proposition de valeur offerte par les crypto-monnaies, le seul cas d’utilisation qui émerge est celui des échanges. »

Le président du SBP a ensuite évoqué les risques associés aux crypto-monnaies, car ni les régulateurs ni aucun organisme d’application de la loi ne peuvent comprendre qui effectue des transactions et dans quel but.
Il a également mentionné que le système financier du Pakistan a été utilisé pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Pourtant, le banquier central a expliqué que les régulateurs devraient autoriser l’utilisation, l’échange et l’envoi de bitcoin à l’étranger.

« Chaque nouvelle secteur répresente des avantages et des risques. C’est le travail des décideurs politiques d’évaluer l’équilibre…en particulier, si les avantages l’emportent sur les risques liés à l’utilisation des crypto-monnaies au Pakistan. »

Voir aussi : Le Trésor américain lance un programme éducatif concernant les risques sur les investissements en cryptographie.

Le Pakistan en pleine évaluation pour la réglementation du secteur cryptographique.

Actuellement, le gouvernement pakistanais évalue l’opportunité de réglementer les crypto-monnaies. Cependant, un comité interministériel de haut niveau mis en place pour faire des recommandations sur l’opportunité d’autoriser l’utilisation de crypto-monnaies en vertu de la loi pakistanaise a violé la réglementation sur les crypto-monnaies. La commission a soumis son rapport à la Haute Cour du Sindh en janvier recommandant une interdiction générale des crypto-monnaies.

Cependant, le ministre pakistanais des sciences et de la technologie, Shibli Faraz, a déclaré le même mois que le gouvernement avait l’intention de « réglementer » les crypto-monnaies dans le pays. Il a confirmé que le ministère des Finances, la Banque d’État du Pakistan et la Securities and Exchange Commission du Pakistan travaillent sur un plan.

La SBP est la dernière banque centrale à se joindre à un nombre croissant de régulateurs bancaires pour rejeter les crypto-monnaies comme moyen d’échange. Le gouverneur Baqir a en outre expliqué que le pays tentait également de raffermir son image en tant qu’un pays sur la liste grise du Groupe d’action financière (GAFI). Ce dernier est une organisation intergouvernementale créée en 1989 pour élaborer des politiques de lutte contre le blanchiment d’argent. En effet, des criminels ont utilisé son système financier pour blanchir de l’argent ou financer des activités terroristes.

A découvrir : Le prix de Bitcoin a bondi de 7% dépassant les 41 000 dollars.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires