La Banque centrale de Cuba commencera à délivrer des licences pour les VASPs en mai.

Dans une annonce officielle, la Banque centrale de Cuba (BCC) a déclaré qu’elle commencerait à délivrer des licences pour Bitcoin et d’autres fournisseurs de services d’actifs virtuels, ou VASP, dans les prochains jours.

Licence obligatoire imposée par Banque centrale

Selon un document publié le mardi 26 avril, l’autorité monétaire du pays a publié une résolution exigeant que les fournisseurs de services liés aux actifs virtuels soient agréés par la BCC.

Selon le communiqué : « La Banque centrale de Cuba évalue la légalité, la commodité et les avantages socio-économiques de l’initiative, les caractéristiques du projet, les responsabilités des candidats et leur expérience dans l’activité, lors de l’examen de la demande de permis.« 

Le document informe également que la décision prendra effet le 16 mai, 20 jours après sa publication. Entre autres, la banque centrale a averti qu’une fois la réglementation entrée en vigueur, les organisations qui n’opèrent pas sous-licence s’exposeront à des sanctions conformément aux normes bancaires et financières en vigueur dans le pays.

A lire également : Kucoin lance un pool de Proof of Work pour encourager l’extraction de crypto-monnaie plus écologique.

Cuba adopte les crypto-monnaies.

L’année dernière, lorsque la BCC a rendu sa décision en septembre, Cuba a vu le bitcoin devenir un moyen de paiement légal. Grâce à la réglementation du pays sur les actifs numériques, les citoyens pourront envoyer et recevoir des paiements librement dans le monde entier et bénéficier de services de transfert de fonds plus faciles.

Alors que de nombreuses sociétés internationales de transfert d’argent ont quitté le pays en raison de la pression intense des États-Unis, cette dernière décision pourrait stimuler le développement de la technologie locale dans le pays.

En fait, les gouvernements adoptent les crypto-monnaies face à l’augmentation des sanctions américaines et aux retombées économiques de la pandémie. L’intérêt a augmenté de façon exponentielle, car les monnaies virtuelles sont désormais associées au potentiel pour de nombreux Cubains d’atteindre l’indépendance financière.

Bonus : Damac, le plus grand promoteur immobilier de Dubaï, acceptera les paiements Bitcoin et Ethereum.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles Similaires

Iran cbdc

L’Iran a lancé un projet pilote pour sa CBDC.

La Banque centrale d’Iran a commencé à piloter l’utilisation de son CBDC « crypto rial », cette semaine, selon une annonce de la Chambre de commerce iranienne. Par ailleurs, la décision de