Kraken resserre les règles KYC pour les clients américains du trading sur marge



Kraken a annoncé qu’il arrêterait les services de trading sur marge pour les utilisateurs qui ne répondent pas à des niveaux plus élevés de vérification d’identité.

L’échange de crypto-monnaie Kraken arrêtera les services de trading sur marge pour les traders américains qui n’effectuent pas toute la gamme de vérification d’identité. La bourse a publié un article de blog indiquant qu’à partir du 23 juin, les utilisateurs qui n’ont vérifié que jusqu’au niveau de démarrage ne pourront pas utiliser le trading sur marge. Ceux du niveau intermédiaire ou supérieur, ainsi que les utilisateurs internationaux, pourront toujours utiliser le service.

Kraken durcit les règles de trading sur marge

Le changement intervient alors que les régulateurs d’Amérique du Nord, y compris le Canada, sévissent contre les bourses pour non-respect des normes de conformité. BitMEX, dans l’une des affaires les plus médiatisées, fait l’objet d’un procès majeur de la part de la US Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et du ministère de la Justice (DOJ) pour une série d’allégations.

Sans surprise, d’autres échanges ont pris note des mesures prises contre BitMEX et ont par la suite doublé leurs exigences en matière de KYC. Les organismes de réglementation ont fait valoir que sans les processus et l’enregistrement KYC/AML, les plateformes sont susceptibles d’être utilisées pour des activités illicites et/ou d’affecter la sécurité financière des investisseurs.

L’échange indique que les modifications sont apportées « à la lumière des directives réglementaires concernant les transactions d’actifs numériques à effet de levier ». Ceux qui ne satisfont pas aux exigences d’ici le 23 juin ne seront autorisés à réduire leur exposition à la marge active, et ceux qui n’auront pas clôturé avant la date limite expireront 28 jours après.

Les gouvernements intensifient leurs efforts de réglementation

Les États-Unis sont désormais particulièrement actifs en matière de réglementation. Les autorités au plus haut niveau du gouvernement abordent désormais le sujet de la réglementation des crypto-monnaies. Certains demandent une réglementation permettant une certaine innovation, tandis que d’autres sont plus précis dans leurs déclarations.

Le Canada a également intensifié son jeu, la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario ciblant à la fois Poloniex et KuCoin ces dernières semaines. L’organisme financier a envoyé un avis aux bourses leur demandant de les contacter en avril, mais ne pas le faire a entraîné des mesures plus sérieuses. L’OSC tient à souligner que toute plate-forme bafouant les lois encourra de graves conséquences.

Ces changements de réglementation se produisent dans le monde entier, alors que le marché s’enracine davantage dans le courant dominant. La Corée du Sud a établi une série de réglementations pour les échanges, à la suite de laquelle ils se verront accorder un statut entièrement réglementé. Certaines bourses se sont plaintes que les demandes affecteraient les revenus, mais elles n’ont d’autre choix que de s’y conformer.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations trouvées sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires

Shipping Revolution Avis

Le dropshipping est un domaine qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce dernier requiert des connaissances et des stratégies pour se développer. L’une des