IRS cherche à retracer les transactions cryptographiques avec l’IA



L’IRS cherche à moderniser ses systèmes et à utiliser l’IA et l’apprentissage automatique pour renforcer la conformité sur le marché de la cryptographie.

L’Internal Revenue Service (IRS) des États-Unis a publié un nouvel avis d’information concernant son offre de retracer les transactions cryptographiques.

L’avis parle de l’utilisation de technologies telles que l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sur des informations accessibles au public pour «déterminer les cas d’utilisation potentiels dans l’IRS».

L’idée est que l’IRS souhaite automatiser les processus et simplifier l’application de la réglementation. Les développements sophistiqués du marché de la crypto-monnaie et, en général, la technologie ont incité l’autorité à suivre les changements.

L’une des principales motivations évoquées par la publication est que l’IRS souhaite numériser son système, en s’éloignant des processus papier. Les concepts d’IA et d’apprentissage automatique comprendront l’utilisation de chatbots pour suivre les transactions cryptographiques. L’affichage d’information se lit comme suit:

«L’IRS utilise des sources d’informations accessibles au public concernant la crypto-monnaie, et une initiative visant à introduire des données publiques et open source pour la déconfliction et les analyses nécessaires pourrait démontrer la valeur du Service.»

Récemment, l’autorité a émis une convocation John Doe pour les utilisateurs de l’échange Poloniex. Il n’a allégué aucun acte répréhensible de la part de l’échange, mais souhaitait simplement connaître les utilisateurs qui avaient traité plus de 20 000 $ d’actifs.

IRS prend des mesures pour assurer la conformité cryptographique

L’IRS a fait certaines déclarations concernant l’émission de conseils fiscaux. D’autres pays ont fait de même, plus récemment le Royaume-Uni. La Corée du Sud a été l’une des premières à proposer des règles pour la taxation des crypto-monnaies.

Pourtant, comme on peut le voir dans les orientations fiscales britanniques, le processus n’est pas facile. Il y a une assez grande liberté pour imposer certaines activités, comme l’exploitation minière et le jalonnement. Les jetons spécifiques comme les jetons natifs d’échange s’avèrent également être un défi.

Les pièces de confidentialité, en particulier, se sont avérées être le fléau des gouvernements qui réfléchissent encore à la manière de les gérer. La Corée du Sud a été l’une des premières nations à interdire purement et simplement les pièces de monnaie confidentielles.

L’IRS a déjà offert une subvention d’une valeur de 625 000 $ à CipherTrace pour aider à déchiffrer le protocole de confidentialité de Monero.

Avertissement

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations présentes sur notre site Web est strictement à ses propres risques.

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires