Investir au Canada perd son premier PDG alors qu’Ian McKay devient ambassadeur du Japon


Ian McKay, qui dirige l’agence fédérale de promotion des investissements Investir au Canada depuis sa création en 2018, est sur le point de quitter son poste de PDG après avoir été nommé ambassadeur au Japon.

La nouvelle de la nouvelle nomination diplomatique de McKay a été communiquée à la fin de la semaine dernière par Affaires mondiales Canada. Investir au Canada a confirmé à BetaKit, dans le cadre de la nomination de McKay, qu’il quittera ses fonctions de PDG ce printemps. Un plan de transition est en place, dans le cadre duquel la directrice administrative d’Investir dans le Canada, Katie Curran, occupera le poste de chef de la direction par intérim jusqu’à ce que le gouvernement du Canada termine le processus de nomination d’un nouveau chef de la direction permanent.

Investir au Canada est un organisme fédéral qui aide les entreprises mondiales à étendre leurs activités au Canada. McKay a commencé à devenir PDG fondateur d’Investir au Canada en mars 2018, l’année de la création de l’agence. Juste avant cette nomination, McKay a été nommé envoyé spécial au Japon afin d’aider le Canada à participer à la négociation de l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (PTPGP) à Tokyo. Il a appuyé le premier ministre dans le cadre des négociations finales du Canada pour se joindre au PTPGP.

Parlant couramment le japonais, McKay est originaire de la Colombie-Britannique et a étudié les sciences politiques et les études asiatiques à l’Université de la Colombie-Britannique. Il a travaillé sur les marchés financiers internationaux à Londres, Tokyo et New York et comme conseiller principal en politiques auprès de ministres du gouvernement du Canada. De 2010 à 2013, il a été directeur national et chef de la direction du Parti libéral du Canada.

CONNEXES: Le gouvernement fédéral met à jour les lignes directrices sur les examens de la sécurité nationale des investissements étrangers

Juste avant de devenir PDG d’Investir au Canada, McKay a été PDG de la Vancouver Economic Commission, une agence externe de la ville de Vancouver, qui travaille à renforcer l’économie de Vancouver grâce à des programmes et à attirer des investissements ciblés à fort impact, entre autres.

En tant qu’agence chargée de rechercher des investissements étrangers dans l’économie canadienne et axée sur la création d’emplois, Investir au Canada a travaillé en étroite collaboration sur des accords comme l’investissement de 510 millions de dollars de Mastercard annoncé au début de 2020 pour construire un centre technologique mondial à Vancouver.

Lors de Collision en 2019, McKay a noté comment le Canada a enregistré une croissance de 60% des investissements directs étrangers (IDE) de 2017 à 2018, ce qui, selon lui, était une valeur aberrante importante par rapport au reste du monde.

«Nous n’allons pas suspendre notre chapeau là-dessus», a déclaré McKay à propos de l’investissement étranger à l’époque. «Nous devons reconnaître qu’il se passe quelque chose. Il se passe quelque chose en ce qui concerne ce qui se passe au Canada du point de vue des politiques publiques et de l’esprit d’entreprise.

Plus récemment, au milieu du COVID-19, McKay a noté que l’IDE est «aux niveaux les plus bas que nous ayons vus en plus de 20 ans». Malgré cela, Investir au Canada aurait connu un regain d’intérêt de la part des investisseurs mondiaux au milieu de la pandémie. Notamment dans trois secteurs au Canada: les sciences de la vie; l’économie numérique; et cleantech.

Source de l’image Compte Flickr Justin Trudeau

Partager:

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur reddit
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires